Disparition de Gilles Payraudeau



Gilles Payraudeau, champion de France vitesse 125cc en 1985, nous a quittés le 14 février dernier à la suite d’un dernier combat contre le cancer. François Loupien, alias Newton, un ami d’enfance de Gilles et fidèle mécano des années courues en 125 MBA (1985 à 1987) nous retrace sa carrière et lui rend hommage.

Gilles Payraudeau - PhotopressGilles a fait ses débuts “officiels” en qualité de pilote d’endurance Derbi 50cc (Tarbes, le Mans). Première saison Promosport 125cc en 82 et premier podium (Albi) avec un BPS. En 83 et 84 coupe Pantah en même temps que les promos 125. En 84, 4eme du classement Promosport 125. En 85 Champion de France national et 3eme de l’Open sur 125 MBA. En 86 et 87 championnat d’Europe sur 125 MBA prépa SCRAB.
Meilleure place, 3ème à Donington en 87.

A l’époque les chpt d’Europe se disputaient, en partie, sur des circuits hérités du Continental Circus. Ce qui nous valait des déplacements singuliers et des conditions de sécurité plus qu’improbables. Imatra en Finlande par exemple, 2,5 jours de trajet aller, une piste sur route bordée de fossés, deux passages à niveaux, le rond-pont du square et autres plaisanteries.

La tchéco aussi à Brno (ancien circuit) avec ses formalités administratives d’un autre temps, change obligatoire d’une monnaie sans valeur, dépensée sur place en achat de verre de Bohème et d’instruments de métrologie vendus sous le manteau.

Un accident de moto sur la route mettra un terme à la carrière de Gilles qui envisageait de disputer l’Europe avec son ami Denis Longueville avec des moteurs Rotax dans des cadres de fabrication spéciale. Faute de budget suffisant et retardé pour la préparation des machines par une longue rééducation, Gilles se retire de la compétition.

Il reste néanmoins attaché à sa passion et sera le pilote de développement de la moto francaise Boccardo. Il a fait tout le roulage et a traversé la France sur le proto diesel à moteur Peugeot. Il était en charge également de la réalisation d’outillage et de la mise en place de la chaîne d’assemblage.

Gilles a eu ensuite une belle carriére professionnelle faites de nouveaux défis techniques. Dans son dernier poste, chez l’équipementier Valéo à Amiens, il était en charge des essais d’embrayages pour la partie R&D et responsable de la normalisation. Il faut noter qu’il fut membre fondateur de la mutuelle des motards.

Jacky Hutteau et Gilles Bigot (qui nous avait prêté son SG2 pour monter en Finlande, photo), pour ne citer qu’eux, se souviennent d’un garçon rapide, excellent metteur au point, humble et toujours d’humeur égale.

Pour votre information, sachez que Cédric Foliot a le projet de réunir le plus grand nombre de pilotes Français 125 MBA (1976 à 1987) à l’occasion d’un pot de l’amitié pdt Moto Légende le 27 mai à Dijon. J’y serai pour un hommage à Gilles, sa moto sera exposée.

diapo0093

Ecrire un commentaire