Rinaldi et Yamaha fêtent 25 ans d’une collaboration florissante

2017_yam_racing_eu_rinaldi_sta_009


Cette semaine, Yamaha Motor Europe et Michele Rinaldi, ancien champion du monde motocross FIM, ont fêté les 25 ans d’une coopération et d’un partenariat prolifiques qui ont souvent permis à l’équipe de Yamaha Factory Racing de dominer le championnat MXGP et les Grand Prix de Motocross.

C’est en 1984 que Rinaldi devient champion du monde FIM sur une 125 cm3 : c’est alors le tout premier Italien à être couronné en motocross depuis l’inauguration de ce sport comme compétition FIM en 1957. Les résultats et le profil de Rinaldi lui valent de faire pratiquement l’objet d’un culte dans son pays. Mais il marque tout autant les annales du championnat MX à son poste de manager d’équipe et responsable d’équipe, mais aussi de partenaire technique et responsable du développement pour The Yamaha Motor Company au Japon. L’histoire entre Rinaldi et Yamaha commence fin 1991 sur un succès immédiat, grâce à Donny Schmit et Bobby Moore, pilotes américains qui remportent tous deux des titres mondiaux. En tout, ce sont sept athlètes de quatre pays différents qui décrocheront la palme de champion du monde sous l’égide de Rinaldi.

L’épopée Rinaldi-YME compte de nombreux chapitres : la transition de la discipline entre les catégories 125, 250 et 500 et les MX2 et MX1, puis MXGP, le passage des machines deux temps aux machines quatre temps, les débuts de la YZ400F et certaines avancées importantes en termes de R&D pour la gamme YZ. Mais la phase la plus mémorable et sans aucun doute la plus marquante a été la relation avec le Belge Stefan Everts. Grâce à cette efficace relation professionnelle, l’équipe a remporté six championnats du monde FIM en six ans, sur trois catégories différentes, mais toutes avec la magnifique YZ450FM. Sous la couleur bleue Yamaha/Rinaldi, Everts s’est aussi distingué en pilotant trois motos dans trois catégories sur une même journée en 2003, avant de gagner 15 courses sur 16 en 2006, portant son nombre total de victoires en GP à 101, un record.

« Nous plaçons le pilote au cœur du projet », explique Rinaldi, 57 ans, dévoilant au passage certains de ses secrets de fabrication. « Nous commençons à travailler, nous les laissons tester, décider, puis nous produisons les pièces et attaquons la saison. Nous ne disons pas : ‘Tiens, voilà notre machine de GP, utilise-la car nous savons d’expérience, grâce aux précédents pilotes, qu’elle est pérenne’. Nous partons de la machine de production… Je ne souhaite pas particulièrement imposer les pièces de GP ou les pièces spécifiques que j’ai élaborées. Nous les laissons piloter, tester et juger et nous patientons en octobre et novembre. Nous nous préparons à effectuer potentiellement de nombreux changements en février, mars et avril suite aux premiers résultats. C’est juste le fruit de l’expérience. Nous considérons le pilote comme l’élément principal de la course pour nous. C’est ensuite que viennent l’équipe, le staff et le matériel. »

Toujours basé à Langhirano, à Parme, Rinaldi a triomphé au fil des ans et a continué à dominer le MXGP grâce à la même fidèle équipe. On y trouve des personnes comme Massimo « Mino » Raspanti qui a commencé comme mécanicien avant de diriger l’équipe de course depuis le départ du frère de Michele, Carlo, il y a dix ans. Giovanni Pelizza, assistant-manager de l’équipe, s’est également formé durant de nombreuses années dans l’équipe de Rinaldi. Rinaldi n’a pas seulement bénéficié d’une structure et de collaborateurs techniques fiables : il a aussi pu faire confiance aux compétences de Carlo, qui joue maintenant un rôle clé en coulisses et dans les relations avec les partenaires techniques, mais aussi de son deuxième frère Luca, qui dirige la logistique à Langhirano. « Maintenir l’équilibre sur une longue période n’est pas facile, mais je passe beaucoup de temps à parler avec les gens ici. C’est un groupe, mais aussi une famille. Les mécaniciens changent parfois d’équipe à cause d’un pilote, et j’y suis aussi préparé. Il faut qu’il y ait une entente. Le groupe travaille ensemble depuis longtemps, et j’aime entretenir leur motivation et les inciter à rester. Nous devons parler parfois davantage, parfois moins. Nous devons être parfois plus vigilants, parfois moins. Je ne veux pas qu’il y ait de changement, car je veux des personnes qui font du bon travail. »

« Mes frères sont là parce que ce sont les meilleurs, pas parce qu’il ‘faut’ qu’ils soient là et qu’ils ont besoin de faire quelque chose. Pas du tout. Je suis un peu difficile sur ce point. La priorité est le constructeur. J’ai été payé pour atteindre un résultat et un objectif et je fais tout ce qui est en mon pouvoir pour y parvenir. »

Réputé pour sa méticulosité et sa volonté d’offrir des performances, des développements et une image positive à Yamaha, Rinaldi ne semble pas près de lâcher les rênes d’un sport exigeant qui fait le tour de la planète à l’occasion de 19 Grand Prix, quelques courses nationales et des événements importants comme le Motocross des Nations, que l’équipe a remporté ces deux dernières années grâce à Romain Febvre, champion MXGP 2015. Le nom et le grand professionnalisme de l’équipe sont pratiquement synonymes des couleurs de course emblématiques d’Iwata.

« Je suis fier de notre longue histoire commune, et des bons comme des mauvais moments », déclare Michele sur son histoire avec Yamaha. « Même dans les moments difficiles que nous avons vécus lors de la crise financière, nous ne nous sommes pas arrêtés et nous n’avons pas abandonné. Je suis un peu obsessionnel en ce qui concerne le service pour mon constructeur. Mon ambition et mon objectif est de leur apporter entière satisfaction sur nos services. Grâce aux compétences de notre personnel, je pense que nous pouvons faire un travail intéressant et de qualité. »

« Ces vingt-cinq ans sont passés très vite et l’association entre Michele et son équipe et Yamaha Motor Europe n’aurait pas pu être plus enthousiasmante et bénéfique », affirme Eric de Seynes, directeur des opérations de Yamaha Motor Europe. « Michele a aidé à forger de véritables légendes Yamaha et son influence sur l’évolution de la gamme YZ est également indéniable. C’est un ambassadeur de Yamaha et un solide rempart dans le championnat du monde motocross FIM. Nous n’aurions pas pu souhaiter un meilleur partenaire, ou un partenaire plus impliqué. J’espère qu’il portera encore nos couleurs de très nombreuses années. »

« J’ai travaillé presque toute ma vie dans ce sport et le nom de ‘Rinaldi’ fait partie du motocross depuis très longtemps, aux côtés d’autres grands noms comme Geboers, De Coster, Bayle, Robert, pour ne citer qu’eux », commente Eric Eggens, directeur MX de Yamaha Motor Europe. « Je n’ai jamais eu le privilège de courir pour Michele en Grand Prix, mais je sais que son équipe – et son travail avec Yamaha – avaient la réputation d’être ce qui se fait de mieux pour les pilotes. C’est fantastique que la relation fête son 25e anniversaire et je fais partie d’une génération qui a été marquée par les courses et les victoires de Stefan. Je pense aussi que Michele et son équipe ont fait la preuve de leurs compétences en gagnant avec chaque version de la technologie YZ, sur des deux-temps et quatre-temps, quelque soient leur puissance. Ils ont pu exceller avec un pilote de l’expérience de Stefan, tout en permettant à des « petits nouveaux » comme David Philippaerts et Romain Febvre de dominer à l’échelle mondiale – et ils ont quasiment réitéré l’exploit avec Josh Coppins et Jeremy Van Horebeek lors des dix dernières années. Tous les employés de Yamaha et tous les fans de la marque peuvent être fiers du travail de Michele. »

L’équipe Monster Energy Yamaha Factory se lance dans le championnat du monde motocross FIM 2017 – MXGP – avec les pilotes Romain Febvre et Jeremy Van Horebeek qui s’élanceront lors de la première course à Losail pour le Grand Prix du Qatar qui se déroulera le 25 février. Ce sera alors la 26e saison de Rinaldi chez Yamaha.

Ecrire un commentaire