Moto Revue engagé au Dakar 2014 !

Moto Revue engagé au Dakar 2014 !

Publicité | Contactez-nous

Cette fois c’est officiellement signé ! L’organisateur ASO vient de valider l’engagement du rédac’ chef de Moto Revue pour la plus grande course de rallye raid au monde. En attendant le 5 janvier 2014 et le départ du Dakar du côté de Rosario, en Argentine, le Trac nous explique pourquoi il s’y est engagé, et comment il compte s’y préparer… Premier volet, texte et vidéo, d’une longue saga qui nous mènera jusqu’au beau milieu de l’hiver 2014.

Le Dakar, il me fascine depuis ce soir d’hiver 1987 et l’instant ou, solidement campé devant mon assiette dans la salle à manger familiale – les yeux rivés sur le petit écran – s’est joué en direct l’un des dénouements les plus forts de l’histoire du sport mécanique…

Lire la suite en page 2..

 


Une scène incroyable qui m’a profondément marqué, et à laquelle aujourd’hui je pense encore souvent. Sûrement aussi parce que j’y trouve de nombreux enseignements, dans bien des domaines d’ailleurs. Cette scène, c’est celle de l’arrivée d’une spéciale, l’avant dernière de l’édition 1987. On y voit Cyril Neveu faire les cent pas et égrainer nerveusement les secondes qui s’écoulent et le rapprochent un peu plus du leader au classement général, Hubert Auriol, qui, lui, n’en a pas encore terminé…

Soudain, la Cagiva usine d’Auriol fend la ligne d’arrivée. Neveu maugrée… Demain, c’est l’arrivée au lac Rose, une dernière étape aux accents de parade protocolaire pour un Auriol qui conserve un avantage suffisant. Sauf que… Sauf que la « tragédie » se joue en live, et Auriol de chercher l’appui de bras extérieurs sitôt sa moto immobilisée, s’affalant sur son guidon, en pleurs, la voix déchirée à la fois de douleur et de déception : « j’ai les deux chevilles cassées… » Et de répéter cette phrase encore et encore devant une assistance incrédule et un Neveu, vainqueur par K-O- sur le gong, mais semblant tout aussi abasourdi.

Cette scène m’a marqué. Jusqu’à écrire ces lignes d’ailleurs, je ne m’étais jamais vraiment posé la question de savoir pourquoi ce souvenir occupe une place si vivace dans mon esprit. Je crois simplement qu’il porte en lui un concentré d’émotions absolument incroyable. Tout est réuni, la beauté et la bestialité de ces motos, la difficulté de l’entreprise, l’intensité de la compétition, l’immensité des lieux que l’on devine, le duel poussé à son paroxysme et le dénouement malheureux qui finit de lui donner des reflets de légende…

Alors n’imaginez pas pour autant que ce qui a marqué mes yeux d’enfant n’impressionne à l’excès mes yeux d’adulte. Ils ont eu le temps d’apprendre à faire la part des choses et à comprendre que derrière des images, les expériences pouvaient être différentes. Mais dans le fond, et dans les rêves, le regard n’est pas tellement dissemblable si ce n’est que les années passant, les rêves d’hier deviennent quelques fois des ambitions à accomplir. Le Dakar en est une. Mais sans aucune idée d’espérer y chercher un résultat sportif, l’objectif étant de devenir un acteur modeste de cette épreuve de légende dont la seule (mais à la fois immense !) ambition sera de vivre avec intensité chaque instant.

Voilà ce qui me motive, une envie viscérale de vivre cette aventure pour vous la faire partager. Je n’ai jamais fait de rallye, c’est vrai, mais j’ai vécu beaucoup d’expériences dans une multitude de disciplines. Des expériences dont les nombreux enseignements me conduisent naturellement à marquer humilité et déférence au moment d’aborder le Dakar et pas seulement pour ce qu’il représente, mais avant tout pour ce qu’il est. Une montagne à gravir, un océan à traverser, de sable et de rochers…

Mais le Dakar, à la fin ? Et pendant ? Et déjà au début ? Que sera t’il véritablement ? Restera t’il fidèle aux images qui m’irradient depuis tant d’années, simple observateur échoué derrière ma télé, ou le fait de le vivre m’invitera t’il à raconter une histoire différente ? Je n’en ai aucune idée, m’y prépare sans aucun à priori, reste curieux de tout, à l’affût, parce qu’à la fin de toute façon, la vie décide toujours de son scénario.

De mon côté, j’avance avec les paramètres que je sais pouvoir maîtriser pour mener à bien ce projet : de l’énergie à revendre, une envie énorme, un apprentissage de tous les instants… et vous en serez mes témoins, du début à la fin. Pour qu’elle soit accomplie, absolue, j’espère que l’aventure se concrétisera au bout du bout, c’est à dire le 18 janvier, du côté du Chili et de son podium final de Valparaiso… Être au départ et à l’arrivée, vous emporter sur ma selle, voilà ce que sont mes seuls – mais énormes – objectifs.

 

Moto Revue engagé au Dakar 2014 !

Moto Revue engagé au Dakar 2014 !

Moto Revue engagé au Dakar 2014 !

Moto Revue engagé au Dakar 2014 !


Entraînement au Dakar – Moto Revue 2013 par moto-revue