Harley dégaine la Street Rod

Harley-Davidson Street Rod


Alors que la Street 750 peine à séduire, Harley-Davidson persiste sur le segment d’entrée de gamme et lance une déclinaison plus musclée et… plus « européenne » de ce modèle.

Pas franchement un succès, la Street 750 : malgré un moteur moderne (un twin refroidi par eau), un gabarit à la portée de tous et un tarif plancher (dans les 7 500 €), l’engin se vend beaucoup moins bien que le Sportster 883 et cela, depuis son lancement. Mais depuis, Harley soutient le modèle avec beaucoup de constance. Jusqu’à présent, ce soutien passait par un gros travail de marketing autour des préparations (histoire de montrer que la moto pouvait être plus sexy que le modèle de base, pas très folichon). Mais ce printemps, Harley passe à l’étape suivante avec le lancement d’une nouvelle version, beaucoup plus dynamique dans ses prétentions. Street Rod. C’est le petit nom de l’engin. « Street » pour le rattacher à la version standard. « Rod » pour évoquer, on l’imagine, la gamme « Muscle » de la marque (les fameuses V-Rod qui ne se vendaient pas beaucoup non plus, mais c’est un autre débat.

Il y a même eu une Street Rod en 2005, sur cette base…). Visuellement, cette nouvelle petite Harley ne ressemble pourtant pas vraiment aux V-Rod. De profil, elle rappelle plutôt la XR 1200, ce roadster à l’européenne que Harley avait lancé il y a une dizaine d’années (et qui ne se vendait pas beaucoup non plus, mais c’est encore un autre débat). Boucle arrière raccourcie, assise sensiblement rehaussée, repose-pieds reculés, bras oscillant rallongé, guidon plat, roues de 17 pouces (à l’avant comme à l’arrière), disques de 300 mm à l’avant et fourche inversée de 43 mm de diamètre : tout, dans l’équipement de cette Street Rod, entend coller avec les standards continentaux sur le segment roadster (Harley annonce d’ailleurs une augmentation notable de la garde au sol).

Côté moteur, l’évolution va dans le même sens puisque le twin, inchangé en cylindrée, revendique désormais (un peu) plus de puissance et de couple (47 ch au lieu de 42, ce qui permet à l’engin de rester, sans bridage, parfaitement en phase avec les exigences du permis A2). Ainsi parée, cette Street Rod trouvera-t-elle le public que la Street 750 a échoué à cibler ? La question commencera à trouver ses éléments de réponse dans le courant du printemps. En attendant, et histoire de cerner au mieux son potentiel, sachez que Harley compte échanger sa petite nouvelle contre un billet de 8 490 €. Soit environ 1 000 de plus que la Street 750, qui reste au catalogue.

Harley-Davidson Street Rod Harley-Davidson Street Rod Harley-Davidson Street Rod Harley-Davidson Street Rod Harley-Davidson Street Rod Harley-Davidson Street Rod

Ecrire un commentaire