Technique – Vérifications utiles avant de partir…



"Qui veut voyager loin ménage sa monture". Quand les chevaux sont mécaniques, on peut surtout "préparer" son fidèle destrier, afin que les centaines de kilomètres à avaler ne se transforment pas en autant de galères.


<img|2|left>LES PNEUS
Ne pensez même pas à partir loin si le témoin d’usure de vos pneus est limite. Une moto chargée les achèvera et vous mettra en position de danger. La pression à mettre dans les pneus varient selon les préconisations des manufacturiers, un coup de fil à votre concessionnaire vous donnera les bonnes infos, qui s’appliquent normalement aux pneus froids. Les pneus tubeless qui équipent la plupart des motos peuvent se contenter d’une bombe anti-crevaison pour effectuer plusieurs dizaines de kilomètres avant de rejoindre un atelier où faire changer le pneu. Le mode d’emploi est simple, le top étant de posséder un kit de réparation à chevilles… ou une BMW, dont la trousse à outils renferme un kit complet de réparation.

<img|5|left>PRESSION, NIVEAUX
Puis attaquez-vous aux liquides : le niveau d’huile moteur est facile à vérifier, sachez que toutes les huiles modernes sont miscibles entre elles au cas où vous devriez faire un complément en cours de route (préférez la synthèse). Le rajout d’huile neuve n’épurant pas la vieille, ne repoussez pas le moment de faire la vidange. Pour les moteurs à refroidissement liquide, il faut regarder le niveau du liquide dans le vase d’expansion, pour éviter la surchauffe. L’eau du robinet fait l’affaire en cas d’urgence. Enfin les embrayages et frein hydrauliques méritent parfois une petite purge, pour ceux qui savent le faire (ne vous lancez pas dans l’aventure la veille du départ).


LES CABLES

Câble d’embrayage cassé, vous risquez de rester en plan un bon moment avant de trouver un motociste ou un magasin de cycle ou de cyclomoteurs qui pourra vous dépanner (ceux des Vespa font souvent l’affaire). Mieux vaut anticiper en posant un câble neuf ou en glissant un peu de graisse liquide dans la gaine. En cas de casse du câble de gaz, ce qui est plus rare, les minces câbles de dérailleurs de vélo et leurs petits serre-câbles peuvent faire l’affaire, histoire de couvrir quelques dizaines de kilomètres.
 

 


LA TRANSMISSION
En plus de graisser votre chaîne comme avant chaque trajet conséquent, il est important d’évaluer l’usure de votre kit chaîne. Les à-coups de transmission ne demandent souvent qu’à ce que la chaîne soit retendue. Attention à ne pas trop la tendre (laisser 3 cm de débattement), car elle s’use plus vite et absorbe de la puissance. Pour régler la tension, le point le plus tendu (l’usure est inégale, effet de « faux-rond ») vous servira de référence.

<img|4|left>

LES PLAQUETTES
Sans démonter l’étrier de frein,vous pouvez vérifier à l’œil l’usure des plaquettes.
S’il reste moins d’un millimètre de garniture, ne tentez pas le diable, car le disque s’abîmera au contact de la ferraille.
Si vous le faites vous-même, veillez à ne pas monter les plaquettes « à l’envers » (phénomène courant), et prenez garde de nettoyer les pistons avant de remettre les plaquettes, les saletés pourraient gripper les freins.

<img|3|left>ALLUMAGE, DEMARRAGE
Si la batterie de votre moto est noire, pas de souci, elle est sans entretien. Si les parois sont transparentes, il convient de regarder les niveaux du liquide et de compléter avec de l’eau déminéralisée. Les plus prévoyants vérifieront aussi l’état de leurs bougies (écartement des électrodes, nettoyage à la brosse métallique), avec une éventuelle synchronisation des papillons d’admission pour les plus équipés (avez-vous un « dépressiomètre » ?). Votre motociste peut évidemment se charger du jeu aux soupapes.

ET POUR LES PLUS CONSCIENCIEUX…
Parer à toute éventualité, c’est aussi vérifier que votre assurance prévoit une assistance dépannage. Un bon nettoyage de la moto permettra une visibilité sans faille. Les plus prévoyants changeront l’ensemble des fusibles de la moto avant de prendre le départ, plutôt que d’emmener une boîte à fusible (moins utile qu’une trousse de toilette). Le comble étant bien sûr de percer un petit trou à l’extrémité de chaque levier afin de ne pas se retrouver en rade en cas de petite chute (le levier ne se casse pas complètement mais seulement à son extrémité, fragilisée par le trou). Dans les bagages, vos papiers, évidemment (permis, carte grise, assurance), votre téléphone portable (sans oublier la recharge), mais aussi un écran fumé (ou une paire de lunettes de soleil qui se glissent confortablement dans votre casque), ainsi qu’une carte routière (un GPS peut tomber en panne…).

 

Technique - Vérifications utiles avant de partir...

Technique - Vérifications utiles avant de partir...

Technique - Vérifications utiles avant de partir...

Technique - Vérifications utiles avant de partir...

Ecrire un commentaire