Norton : un twin en dessous, un ton au-dessus

norton 650


Le constructeur britannique, Norton, vient de révéler sa prochaine plateforme d’entrée de gamme et des projets d’industrialisation de masse.

Pourra-t-on encore longtemps parler de « petit constructeur » lorsqu’on évoque Norton ? La réponse semble pencher un peu plus chaque jour vers le non. Fin 2016, la firme anglaise, jusque-là cantonnée au néo-rétro chic et cher, présentait une sportive motorisée par un V4 inédit : un premier pas était franchi. Puis, au cours de l’été, c’est un partenariat industriel avec l’énorme groupe chinois Zongshen qui était signé (entérinant le développement par Norton d’un twin mid-size, sa fabrication sous licence par Zongshen et la distribution de Norton en Chine). Il y a quelques jours, un troisième signe fort a été envoyé : l’annonce officielle de l’arrivée prochaine d’une nouvelle gamme 650 cm3, très étoffée et sacrément prometteuse.

De 70 à… 170 ch

Sans surprise, c’est le twin parallèle présenté cet été que l’on retrouve au sein de cette nouvelle famille de Norton. Un bloc, de l’aveu de ses concepteurs, étroitement dérivé du V4 1200 équipant la sportive (ils en parlent comme d’une « moitié de V4 »). Ce twin, d’une cylindrée modeste, semble tout de même jouir d’une belle santé puisque Norton promet une puissance de plus de 100 ch. Mais ce n’est pas tout : la marque précise « 100 ch en version atmosphérique ». Ce qui signifie en creux – et Norton l’a d’ailleurs confirmé – qu’une version suralimentée est également prévue, développant elle près de 170 ch. Mais dans quel type de moto Norton entend-il loger un twin mid-size suralimenté de 170 ch ? La réponse officielle est : une sportive. Cette machine, que l’on imagine élitiste, n’est toutefois pas la locomotive commerciale de cette future gamme. Elle ne devrait sortir qu’à l’horizon 2020. En attendant, ce sont des motos plus modestes en puissance mais non moins prometteuses que Norton entend lancer : des machines modernes mais aussi néo-rétro, emmenées par le twin atmosphérique de 100 ch et proposées dans une version dégonflée à 70 ch.

Les premières d’entre elles devraient arriver d’ici 2019. En attendant, Norton s’est contenté de révéler un photomontage (photo du bas) dont l’objectif est plus de tester les réactions du public que d’annoncer un style définitif. Une fourchette tarifaire a également été évoquée à cet effet : entre 11 500 et 13 500 € pour les versions atmosphériques. La dernière annonce concerne la production : Norton, qui produit jusqu’à présent en Angleterre, n’entend pas se détourner totalement du made in England : les machines destinées à l’Occident resteront fabriquées au Royaume-Uni. En revanche, celles vendues en Asie seront fabriquées en Inde. Un partenariat avec le groupe industriel Kinetic vient d’être signé à cet effet.

4 Commentaires - Ecrire un commentaire

Ecrire un commentaire