Miguel Duhamel, sur la grille du Bol d’Or Classic 2016 avec une Honda RC30

Miguel Duhamel au guidon de la Honda RC30 Honda/Winners/Ipone au Bol d'Or 1988 ©DR


Endurance, AMA Supersport, AMA Superbike, GP500, MotoGP, TTXGP… Dans le genre touche-à-tout, Miguel Duhamel s’impose comme une évidence. Retraité depuis 2009 et malgré une pige (et une victoire) lors du Championnat du monde FIM e-Power & TTXGP, au Mans, en 2012, le pilote Canadien sera au départ du Bol d’Or 2016 au guidon d’une Honda RC30…

A quelques mois du départ du Bol d’Or Classic (BOC), qui se déroulera du 15 au 17 septembre prochain sur le circuit Paul Ricard, les pilotes commencent à affûter leurs armes. Et de l’autre côté de l’Atlantique, force est de reconnaître que le rude hiver canadien a donné des idées au rédacteur en chef de motoplus.ca, Didier Constant, qui sera au départ du Bol d’Or Classic 2016 en compagnie de son ami Miguel Duhamel.

Pour les plus jeunes d’entre-nous, Miguel Duhamel n’est pas un novice dans la compétition moto. Ce véritable touche-à-tout a testé à peu-près tout : AMA supersport, AMA superbike, le GP500 (sur une Yamaha en 92), le MotoGP (Laguna Seca en 2007), le TTXP et surtout l’Endurance dès 1988, année à laquelle il terminera 7ième du Bol d’Or avec son père Yvon et son frère Mario dans l’équipe Honda/Winners/Ipone. Il empochera même un titre mondial en endurance avec Kawasaki France en 1992…

Alors parce qu’on revient toujours à ses premiers amours, le pilote canadien vient d’annoncer sa participation au Bol d’Or Classic 2016. Il fera équipe avec Didier Constant et la paire canadienne disposera d’une Honda RC30 de l’équipe DCT Racing Team – DCT pour « Dreams Come True » : les rêves se réalisent ! – préparée par Top Moto, un concessionnaire Honda situé à Tarbes, dans les Hautes-Pyrénées. Le soutient technique sera assuré par First On Track.

Didier Constant : « Mon but n’est pas de monter sur le podium, même si j’ai l’intention de donner le meilleur de moi-même. Je ne veux pas être un boulet pour Miguel et je me satisferais d’une performance honorable. Mon objectif est de donner vie à un rêve. De réaliser un exploit dont je pourrai me vanter auprès de mes petits-enfants si un jour j’en ai. Il ne me reste plus qu’à m’entraîner et à apprendre à rouler un peu plus vite. Je dispose de six mois pour y parvenir. Ça devrait suffire, j’espère. Sinon Miguel devra cravacher en double pour rattraper mon retard. »

Mais plus qu’un retour en piste, ce sera aussi l’occasion pour les deux pilotes de récolter des fonds pour l’organisation humanitaire Riders for Health, qui permet de fournir des motos et des ambulances aux médecins de brousse afin qu’ils puissent délivrer des soins médicaux de première urgence aux populations rurales de plusieurs pays d’Afrique subsaharienne (Kenya, Lesotho, Libéria, Malawi, Nigéria, Gambie, Zambie, Zimbabwe). Voilà comment joindre l’utile à l’agréable sous le soleil du Paul Ricard !

Miguel Duhamel, portrait ©DRMiguel Duhamel :« L’idée de courir au Paul Ricard, en septembre, me plait énormément. C’est un circuit que j’adore. Et faire le BOC avec Didier est doublement intéressant. C’est un retour dans le passé, 28 ans en arrière pour être exact. Ça va être génial. C’est un projet vraiment sympa. »

Miguel au guidon de la Honda RVF d’endurance lors du Bol d’Or 1989

 

2 Commentaires - Ecrire un commentaire

Ecrire un commentaire