Suzuki C 1800 R Intruder : tout pour la frime

Suzuki C 1800 R Intruder : tout pour la frime


Publicité | Contactez-nous

Acheter un cutsom, c’est aussi pour l’image que l’on veut donner de soi. Avec son gros moteur, ses chromes à profusion et son gabarit qui ne passe pas inaperçu, il faut bien reconnaître que pour se faire remarquer à la terrasse des cafés, la C 1800 R Intruder se pose là.

« Lorsque le diamètre d’un piston de moto s’approche de celui d’une boîte de conserve familiale de confit de canard du Sud-Ouest, on est à même de se dire : ça doit envoyer sévère à bas régime. » Ça pourrait être un début de dialogue signé Michel Audiard, mais ce n’est que l’introduction du communiqué de presse de la nouvelle Suzuki Intruder. Et effectivement, ça pousse plutôt pas mal à bas régime… même si on aurait bien aimé en avoir encore un peu plus. Fort de 1 783 cm3 de cylindrée, le bicylindre développe 94 ch et 14 mkg de couple. Des performances plus que respectables, mais ce moteur, que l’on imaginait tracter fort sur toute sa plage de régime, possède en fait deux visages. Onctueux et souple entre 1 500 et 3 500 tr/min, il accélère plus vigoureusement passé ce cap pour offrir la force que l’on attendait depuis le début. Le moteur se comporte, toutes proportions gardées, comme celui d’une machine plus sportive. Moderne pour un bloc de custom, il dispose de 4 soupapes par cylindre, d’un refroidissement liquide, de deux ACT et d’une injection électronique. Une modernité qui n’empêche pas la Suzuki d’afficher des lignes très classiques.


Chromes omniprésents
Avec ses deux échappements latéraux, son réservoir ventru affublé du sigle « Intruder », ses grosses jantes en alu et, bien sûr, ses chromes omniprésents, la Suzuki utilise des recettes connues pour séduire. Classique, mais tape-à-l’oeil quand même, car la C 1800 R n’en finit pas de faire tourner les têtes. Ceux qui adorent être regardés avec envie et engager la discussion à chaque feu rouge seront servis. Un autre qui sera servi – et copieusement –, c’est celui qui osera vous défier une fois le feu passé au vert. Car les accélérations de l’Intruder sont tout simplement décoiffantes. Le moteur tracte avec vigueur les 380 kg – oui, vous avez bien lu, c’est le poids de deux Triumph Daytona 675 – tous pleins faits de la bête. Dommage que la boîte de vitesses soit désagréable à actionner. Il faut en effet bien décomposer son mouvement car les rapports sont difficiles à verrouiller. Le claquement qui se fait entendre ensuite n’est pas très engageant, surtout entre la première et la deuxième. On a la désagréable impression d’envoyer valser les pignons de boîte au fond du carter à chaque fois que l’on passe la seconde. Heureusement que le couple important permet d’éviter de changer de vitesse trop souvent.

La Suzuki se conduit avec aisance
Lancée dans la jungle urbaine, l’Intruder fait bonne figure tant qu’elle dispose de suffisamment de place. Elle n’a pas été conçue pour affronter des heures d’embouteillages, mais elle ne s’en sort pas si mal. Il faudra juste se méfier des rétroviseurs plus larges que le guidon, qui se trouvent pile à la hauteur de ceux des camionnettes, et du poids de la moto qui la fait « tomber » à basse vitesse. Une lourdeur qui se fait totalement oublier passé 20 km/h. Malgré un pneu de 240 mm à l’arrière et de 150 mm à l’avant, la Suzuki se conduit avec aisance et on se régale à évoluer sur le couple, en profitant du bon confort offert par la selle et les suspensions souples. La position est reposante tant que la balade ne dure pas trop longtemps car à force, les lombaires souffrent à cause de la position des jambes placées en avant et qui ne peuvent donc pas amortir les chocs. Il ne faudra pas rouler trop vite non plus. En effet, le guidon « cornes de vache » écarte les bras et l’absence totale de protection empêche le pilote de rouler à plus de 120 km/h de manière prolongée.


Puissance de freinage un peu juste
Il faudra aussi rester vigilant car la puissance de freinage est un peu juste. Malgré un système couplé avant/arrière, il faut tirer très fort sur le levier pour obtenir un ralentissement suffi sant. Finalement, la grosse Suzuki excelle dans ce pourquoi elle a été conçue : cruiser. Se caler sur le dernier rapport et enrouler sur des lignes droites qui s’étendent à perte de vue. Un style de conduite plus facile à adopter aux États-Unis que dans nos contrées moins vastes. D’autant plus que dans cette catégorie, l’image de marque est très importante. Et l’aura de l’Intruder ne sera jamais aussi forte que celle d’une Harley-Davidson. Les puristes de la marque américaine feront remarquer que c’est une japonaise, que les pots sont des tubes en acier recouverts de caches chromés, que les ailettes sur le moteur sont fausses (le bicylindre est refroidi par eau) et que la poignée de gaz est moulée dans du plastique…

Verdict Moto Revue
Moderne sous son allure classique, la C 1800 R complète la gamme en offrant une alternative plus classique à la M 1800 R, custom sportif de la marque. Performante, l’Intruder s’apprécie plus en ligne droite que dans les virages, où ses pneus larges et sa garde au sol trop juste la rendent moins agréable. L’absence de protection l’empêche d’affi cher des prétentions routières et le freinage n’est pas des plus
convaincants. Reste la fi erté de rouler au guidon d’une moto valorisante qui attire bien des regards.

Fiche technique
Moteur : bicylindre en V à 54°, 4-temps, refroidi par eau, double ACT, 8 soupapes, 1 793 cm3. Puissance/couple : NC. Alim. : injection électronique. Boîte 5 rapports, distribution finale par courroie crantée.
Partie-cycle : cadre double berceau tubulaire en acier. Suspensions AV / AR : fourche téléhydraulique / monoamortisseur. Freins AV / AR : 2 disques ø 290 mm, étriers couplés 6 pistons / 1 disque ø 275 mm, étrier couplé 2 pistons. Pneus AV / AR : 150/80 x 16 – 240/55 x 17. Réservoir : 19 litres. Longueur : 2 585 mm. Chasse/angle : 130 mm/32°. Empattement : 1 755 mm. Garde au sol : 140 mm. Hauteur de selle : 710 mm. Poids tous pleins faits : 380 kg. Diamètre de braquage : 6 600 mm.


Suzuki C 1800 R Intruder
+ 180 km/h
94 ch* – 14,3 mkg*
380 kg tous pleins faits
14 999 €
* au vilebrequin

Article paru dans MR n° 3816

Suzuki C 1800 R Intruder : tout pour la frime

Suzuki C 1800 R Intruder : tout pour la frime

Suzuki C 1800 R Intruder : tout pour la frime

Suzuki C 1800 R Intruder : tout pour la frime

Suzuki C 1800 R Intruder : tout pour la frime

Suzuki C 1800 R Intruder : tout pour la frime

2 Commentaires - Ecrire un commentaire

  1. j ai une c1800r intrudeur de 300km et donc l embrayage a casse et depuis 3 semaines je n ai pas de moto je suis tres mecontent du suivis et de la garantie suzuki france qui n on pas l air de sans soucier dommage car la moto est super et le prix aussi

    Répondre
  2. j ai une c1800r intrudeur de 300km et donc l embrayage a casse et depuis 3 semaines je n ai pas de moto je suis tres mecontent du suivis et de la garantie suzuki france qui n on pas l air de sans soucier dommage car la moto est super et le prix aussi

    Répondre
  3. j.ai eu aussi a constater le manque d.interet total de suzuki france pour ses clients..il a fallu une lettre recommandee pour que ca bouge un peu..dommage car ils ont de belles machines..mais le service apres vente est nulle..signe..un degoute…

    Répondre
  4. j.ai eu aussi a constater le manque d.interet total de suzuki france pour ses clients..il a fallu une lettre recommandee pour que ca bouge un peu..dommage car ils ont de belles machines..mais le service apres vente est nulle..signe..un degoute…

    Répondre

Ecrire un commentaire



*