8 Heures de Suzuka : Yamaha triomphe



Longtemps dominés par Honda, les 8 Heures de Suzuka réussissent particulièrement bien à Yamaha depuis 3 ans. Depuis le retour officiel de la marque sur l’épreuve nippone avec une R1 préparée par l’usine et pilotée par les meilleurs pilotes de la marque en MotoGP, Superbike et championnat japonais, Yamaha est invaincu. Et l’édition 2017 n’a pas fait exception à la règle alors que le GMT94 parachève ce triomphe en décrochant le titre mondial.

Au dessus du lot aux essais, la Yamaha Factory a été intouchable en course. En se détachant rapidement de ses rivaux grace à un rythme supérieur et en ne commettant pas la moindre faute, Alex Lowes, Michael Vd Mark et Katsuyuki Nakasuga auront dominé les débats de la première à la dernière heure de course. De quoi remporter une troisième victoire consécutive et infliger un nouveau camouflet à Honda. Derrière, à près d’un tour, la lutte pour les marches restantes sur le podium a fait rage jusqu’au drapeau à damier entre la Kawasaki du team Green, la Honda F.C.C. TSR et la Honda MuSASHI. Et c’est finalement la ZX-10RR notamment emmenée par Leon Haslam qui prend la deuxième place en profitant des déboires de la CBR n°5 de Randy de Puniet qui commençait à prendre feu à une heure de l’arrivée. Le Français sauve tout de même la troisième marche du podium après avoir fait toute la course à deux en compagnie de Dominique Aegerter alors que Takumi Takahashi, Jack Miller et Takaaki Nakagami se contentent de la quatrième position après plusieurs fautes et ennuis techniques. Le premier team permanent du YART s’offre une très belle cinquième place devant la Honda Dream et la Suzuki Yoshimura remonté de la 67e position après une chute dès le deuxième tour. Le GMT94 apparaît lui en onzième position du classement et décroche le titre au bout d’une incroyable saison avec notamment les trois victoires consécutives de David Checa, Niccolo Canepa et Mike di Meglio au Mans, à Oschersleben et au Slovakia Ring. Les hommes de Christophe Guyot profitent des malheurs du SERT, seulement 18e après une chute en début de course.

Classement

3 Commentaires - Ecrire un commentaire

  1. Félicitations au GMT, champion du monde. ..
    Dommage pour Randy qui aurait pu faire 2 si son sabot n’avait pas pris feu sans raison. Mais sa aurait pu être pire s’il avait pris un drapeau noir pour ne pas s’être arrêté tout de suite.

    Répondre
  2. A la place du GMT je ne serais pas aussi fier d’avoir volé le titre au YART car s’ils avaient étés sanctionnés comme ils l’auraient dus l’être au Mans, le classement aurait été différent.

    Répondre

Ecrire un commentaire