Endurance : Gregg Black signe avec F.C.C. TSR Honda (interview)



Troisième du championnat du monde d’endurance 2016 avec le team privé Motors Events, Gregg Black changera de crémerie pour une saison 2017 qui a déjà débuté au Bol d’Or en septembre dernier. Le plus Anglais des Français (ou l’inverse?) rejoint le célèbre team japonais F.C.C. TSR Honda qui a l’habitude de briller aux huit heures de Suzuka et a participé à sa première saison complète en endurance cette année. Il aura à ses côtés Damian Cudlin et Alan Techer, sur la nouvelle CBR 1000 RR chaussée de Bridgestone.

Pour commencer, comment te sens-tu physiquement deux mois après ta blessure à Jerez ?

J’ai eu deux semaines difficiles au début mais là je commence à aller bien mieux. Je remarche et j’ai repris le sport, du vélo… Je ne cours pas encore, mais cela va vraiment mieux. Je me fais opérer mardi prochain à Paris pour enlever une vis qui était destinée à maintenir la fracture. Là, ça m’empêche un peu de marcher correctement, mais ça va aller mieux la semaine prochaine et début janvier je serai en forme.

Cela fait plusieurs saisons que tu démontres ta valeur en endurance, à la recherche d’un guidon officiel, tu penses avoir trouvé ton bonheur avec le team F.C.C. TSR ? De quoi jouer la gagne ?

Aujourd’hui il y a très peu de teams officiels et les places sont très chères. Cette équipe est arrivée l’année dernière et a démontré ses capacités avec de beaux résultats. L’an passé, ils sont venus avec leur propres moyens, mais l’an prochain ils bénéficient du soutien officiel du HRC et je pense que c’est une équipe qui a le potentiel de gagner chaque course. Je pense être cette fois au bon endroit pour gagner. Ils ont peu d’expérience en endurance et ont su démontrer rapidement leurs capacités. Cela ne peut qu’être mieux pour leur deuxième année.

Intégrer une équipe japonaise, c’est un challenge différent de celui de rejoindre un team français. À quoi t’attends-tu pour les débuts ?

Je pense que cela va bien se passer. C’est une équipe japonaise mais ils travaillent avec Bruno Performance, une équipe de techniciens belges basée en Espagne. Le contact est facile avec eux, ils auront des mécaniciens dans le box. Et puis les Japonais sont très carré et j’ai hâte de travailler avec eux.

Qu’espères-tu des Bridgestone ?

En étant en piste en même temps qu’eux l’an passé, j’ai pu voir que les pneus fonctionnaient très bien. Ça a l’air d’être de très bons pneus. Ils ont démontré leur valeur en MotoGP pendant des années et il ne faut pas oublier que les pneus viennent du Japon. Il n’y a aucune raison pour laquelle cela ne fonctionnerai pas.

La nouvelle Honda parait être un excellent choix sur le papier, mais comme pour toute nouvelle machine on ne sait jamais vraiment à quoi s’attendre en prenant la piste la première fois…

Tout à fait. Mais il faut savoir qu’avec le soutien du HRC, l’équipe F.C.C. TSR est un petit peu en avance par rapport aux autres. Ce qui nous permettra surement de bien travailler en amont et avoir une bonne moto pour la saison dès la première course.

QUID de ton programme en vitesse ?

Pour l’instant je n’en ai pas. Au départ, cela aurait pu se faire avec Suzuki en championnat de France et Motors Events en endurance. Mais l’équipe est passée chez Honda et j’ai eu cette offre de F.C.C. TSR. Ma priorité est sur l’endurance, un championnat qui est en train de monter. J’aimerai trouver une place en vitesse mais aujourd’hui Honda n’a pas de moto en France, donc je n’ai pas de piste pour le moment en vitesse.

La Honda F.C.C. TSR est en forme au Castellet © Vincent Boyer
La Honda F.C.C. TSR lors du dernier Bol d’Or © Vincent Boyer

Signed up with the Japanese F.C.C. TSR Honda Team for 2017! #5 😁

A photo posted by Gregg Black (@greggblack16) on

Ecrire un commentaire