Gregory Leblanc signe chez Honda Motors Events (interview)



Évincé du team Kawasaki SRC après de nombreuses années de succès en championnat de France Superbike ainsi qu’aux 24 Heures Motos et au Bol d’Or, Gregory Leblanc se relancera en 2017 grâce à la structure privée du team Motors Events qui engagera la nouvelle Honda CBR 1000 RR l’an prochain. Il fera équipe avec Matthieu Lagrive, lui aussi en partance du team SRC, et Gregory Fastre.

Peux-tu revenir sur la fin de ta longue et fructueuse collaboration avec Kawasaki qui t’a laissé un goût un peu amer je crois…

Je suis forcement déçu. C’est un peu incompréhensible parce que même moi je ne sais toujours pas pourquoi. Depuis que j’ai annoncé la nouvelle mi-novembre, je n’ai eu aucune nouvelle. Pas un mail, pas un texto, rien. Ça se passait bien, on a beaucoup gagné même si cette année a été un peu plus compliquée, nous avons tout de même remporté les 24 heures Motos et fait deuxième au Bol d’Or avec une nouvelle moto. Je me voyais bien finir ma carrière chez Kawasaki. Comme quoi rien n’est arrêté dans la vie. C’est une décision de Gilles Stafler et non de Kawasaki. Peut-être que dans 10 ans je saurai pourquoi mais aujourd’hui je ne sais pas. Je ne pense pas que cela soit l’aspect sportif puisque je dois avoir un des plus gros palmarès de ces sept dernières années. Sur l’aspect financier je ne pense pas non plus vu qu’il parle de prendre Randy de Puniet qui a un nom et qui coute plus cher, ce qui est normal.

Trouver un nouveau guidon aussi tard dans l’année n’a pas dû être facile…

C’était presque mission impossible. Quand on t’annonce ça au mois de juillet, tu as le temps de te retourner. Mais au mois de novembre, c’était d’autant plus compliqué parce que Matthieu (Lagrive) était parti avant le Bol d’Or, après qu’on nous ait annoncé que le programme revenait au strict minimum pour 2017. Nous avions un quitus dans notre contrat pour pouvoir nous en aller et pour être honnête, si j’avais voulu, j’aurai pu rouler sur la YART au Bol d’Or. Mais par fidélité, j’ai décidé de rester. Et pour moi, ça repartait. Gilles m’avait déjà parlé du programme, que nous allions rouler avec la nouvelle ZX-10RR etc… Et deux jours après, on m’annonçait que c’était fini. Donc pour trouver un guidon j’ai regardé un peu partout et toutes les motos officielles étaient prises. J’ai envoyé un message à Matthieu qui était déjà parti chez Motors Events. Ils n’ont pas le budget d’un team officiel, mais ils ont quand même été en tête du championnat du monde toute l’année et même terminé devant la Kawasaki. Marc (Mothré) est intelligent et a vu que cela serait bénéfique pour tout le monde.

Et avec cette nouvelle Honda qui arrive, cela peut-être un challenge intéressant pour toi…

Carrément. La moto, c’est la seule incertitude. Les pilotes et l’équipe ont démontré qu’ils étaient performants, je ne suis pas inquiet. Et connaissant Honda, ils sortent une bonne machine. Et puis de toute façon, je n’avais pas 50 000 options. On m’a même reproché d’avoir marqué des points au Bol d’Or. Comme j’avais marqué plus de points que les autres pilotes, j’aurai été seul au classement des pilotes comme Lucas Mahias cette année. Et on me reprochait aussi d’être trop « vert », d’avoir été fidèle à une marque. C’est quand même un comble. En tout cas je suis ravi d’intégrer le team Motors Events. Ils ont signé trois ans avec Honda, c’est un projet de longue durée. Moi, je suis engagé deux ans avec eux et j’espère un bon soutien de Honda si on fait de bons résultats.

Financièrement, tu as dû faire des concessions ?

Je m’y retrouve assez bien, je ne me plains pas. Marc a été correct avec moi et le team a fait de gros efforts. C’est juste au niveau des équipementiers, vu que je ne suis plus officiel, j’ai des partenaires qui ont divisé leur aide par deux.

Tu vas l’essayer quand cette moto ?

Elle arrive fin janvier et je pense la tester début mars. Nous ne sommes pas officiel et le temps que les meccanos travaillent dessus…

Cela fait très longtemps que tu n’as pas roulé sur autre chose qu’une Kawasaki, tu n’es pas inquiet ?

Non. Une moto, cela reste une moto. J’ai quand même roulé six ans sur des Honda donc on sera égalité avec Kawasaki à la fin de l’année. Je suis plutôt content.

Et la vitesse dans tout ça ?

On étudie la question. Le team fait le championnat du monde d’endurance, pas le championnat de France. Il faut quand même un budget conséquent pour le faire. On est vite aux alentours de 80 000 €. C’est en discussion et ce serait sympa parce que tout le monde est revenu. Il manque juste Honda donc on va voir avec eux s’il y a possibilité de le faire. J’aimerai bien mais on verra. Si on vient, c’est pour gagner. Venir avec un truc de bric et de broc, ça ne sera pas intéressant. La moto arrive tard donc on verra. Rien n’est définit. On s’est donné le 30 janvier pour prendre une décision.

team-motors-events-deco50-2017

 

Un Commentaire - Ecrire un commentaire

Ecrire un commentaire