Airbag Helite Mekatronic : Un point de vue original



Dainese et AGV mettent en scène les technologies les plus innovantes dans les équipements de protection pour les sports d’action. Testées et approuvées par les meilleurs athlètes mondiaux !
Publicité | Contactez-nous

La société française Helite, connue pour ses gilets airbag à déclenchement mécanique (et gonflage CO2), est présente sur le marché depuis de nombreuses années. Pour l’avenir, c’est une technologie à la fois électronique et mécanique que développe la firme dijonnaise, le Mekatronic.

Le gilet d’un volume de 17 litres se gonfle à l’aide d’une cartouche de gaz CO2 déclenchée par un percuteur pyrotechnique. Ce dernier est activé soit de manière électronique soit par l’arrachement d’un câble relié à la moto qui déclenche le percuteur. Pour ce qui est du déclenchement électronique, un boîtier de détection de chocs (doté d’accéléromètres) est positionné par l’utilisateur sur la fourche de sa machine à l’aide d’un bracelet spécifique (16 tailles).

Le gilet airbag porté par l’utilisateur est équipé d’un micro-contrôleur destiné à recevoir le signal de crash (transmission sans fil). Selon Helite, les chocs directs sont détectés dans les 4 directions (avant, arrière, gauche, droite) dans un temps minimum de 20 ms (Ndlr : millisecondes) à 25 km/h si tous les paramètres sont optimaux pour la détection (choc à 90°, obstacle très peu déformable). Pour mémoire, le temps de détection varie en fonction de la situation (angle important, obstacle mou, vitesse plus faible). D’après Helite, après déclenchement, le gilet atteint la pression nécessaire en 70 à 80 ms selon la taille : on vous laisse faire le calcul. Le boîtier électronique de détection peut être facilement installé sur la fourche par l’utilisateur final ou le concessionnaire, aucun branchement n’étant nécessaire.

Pour ce qui est de l’alimentation du boîtier fourche, il est assuré via une batterie d’une autonomie moyenne de 50 000 km (elle reconnaît automatiquement la mise en route de la moto et se met en veille si la moto est éteinte) et jusqu’à 10 ans si la personne n’utilise que très peu sa moto. Le contrôleur du gilet est alimenté par des piles standard AAA. L’appareillage capteur-gilet se fait très rapidement, et permet à un utilisateur d’appareiller plusieurs airbags au même capteur (pilote + passager par exemple) et/ou plusieurs capteurs au même airbag (un airbag pour 5 motos). Après un déclenchement, l’utilisateur peut reconditionner lui-même le gilet en achetant une recharge qu’il trouvera chez les revendeurs agréés. Bénéfice du concept, les deux systèmes de détection (électronique et mécanique) sont totalement indépendants : si la partie électronique est HS, le déclenchement mécanique marchera toujours. Cette technologie devrait apparaître sur le marché courant 2017 dans un ensemble gilet-capteur proposé à 1 149 €.

Retrouvez un dossier complet sur la technologie des airbags dans le Moto Revue n°4043 actuellement en kiosque.

Un Commentaire - Ecrire un commentaire

Ecrire un commentaire