Skully virtuellement de retour

casque moto skully


Déclaré en faillite en 2016, le chantre des casques « à réalité augmentée » repart grâce à de nouveaux investisseurs.

C’était l’un des plus spectaculaires crashs industriels de l’année 2016, du moins dans le petit monde de la moto : la firme américaine Skully qui, depuis des années, annonçait développer un casque révolutionnaire (capable de projeter des informations à même son écran), mettait soudainement la clef sous la porte, alors que des centaines de clients avaient passé commande. Les casques n’ayant jamais été livrés (à quelques exceptions près) et plusieurs créanciers n’ayant jamais été remboursés, on pouvait se dire que Skully, son casque et sa réputation étaient définitivement enterrés. Et pourtant, un an et demi après ce plantage, la firme réapparaît sous un nom sensiblement différent : non plus Skully, mais Skully Technologies (sacrée nuance).

Si l’objectif est toujours le même (lancer un casque « à réalité augmentée » comme disent les spécialistes), les patrons de la firme ont changé et tiennent à faire valoir leur sérieux : ils ont ainsi annoncé que les centaines de clients (majoritairement US) floués par l’ancienne direction allaient enfin recevoir leur casque. Un geste nécessaire pour redonner un semblant de virginité à la firme mais peut-être pas suffisant pour la tirer de l’ornière. Car la concurrence est désormais là, qu’il s’agisse de Nuviz (propriété de KTM), de Eyelights (une firme française dont le dispositif sera en vente en fin d’année) ou encore de BMW, dont le casque arrive. Après avoir longtemps entretenu le rêve du virtuel, c’est au mur du réel que Skully se cogne maintenant. Et même avec un bon casque, ça risque de faire mal…

Un Commentaire - Ecrire un commentaire

Ecrire un commentaire