125 : Mash hausse le ton



Après la Seventy Five, le Scrambler et le Café Racer, Mash ajoute un nouveau modèle à sa gamme 125 : la Black Seven. Comme son nom l’indique, cette néo-rétro adopte une robe noire mais sa singularité ne s’arrête pas à ça.

En plus de ce coloris façon JPS, cette petite sino-bourguignonne adopte un double afficheur (tachymètre et compte-tours), un réservoir anguleux de 14 litres de contenance et des soufflets de fourche. Des détails, certes, mais qui lui donnent un air plus imposant et lui permettent de rivaliser, niveau look, avec une autre petite néo-rétro made in China : l’Astor Orcal 125. Les caractéristiques mécaniques n’évoluent pas par rapport aux autres 125 de chez Mash (le cadre reste un simple berceau acier, le monocylindre injecté 4-temps développe toujours environ 11 ch), à un détail près : sur cette machine, le freinage est équipé d’un répartiteur (la pédale de frein répartit la puissance entre l’avant et l’arrière), ce qui permet de satisfaire aux exigences d’Euro 4 sans adopter un (coûteux) ABS. Ainsi pourvue, cette Black Seven s’échange contre 2 490 €.

Mash Black Seven 125
Mash Black Seven 125 © Bruno Sellier

2 Commentaires - Ecrire un commentaire

  1. Vue toutes les problèmes que cumulent les propriétaires de mash, roues non ronde, rouille, visserie douteuse … on va attendre que la production soit meilleure et issue d’une conception réellement francaise.

    Répondre

Ecrire un commentaire