Audi pas prêt à vendre Ducati



Le conseil de surveillance du groupe Volkswagen s’y oppose.

Le long feuilleton de l’hypothétique vente de Ducati est-il arrivé à son terme ? Au début de l’été, alors que les acheteurs potentiels avançaient graduellement leurs billes (Royal Enfield, Harley-Davidson, le groupe industriel indien Bajaj pour ne citer que les plus tangibles…), tout laissait penser à une cession au début de l’année 2018, pour un montant tournant autour de 1,5 milliard d’euros. Mais il a suffi d’une décision pour que ces cartes, pourtant abattues sur le tapis vert, soient rebattues. Cette décision, c’est le conseil de surveillance du groupe Volkswagen, réuni début août, qui l’a prise. À la majorité de ses 20 membres (dont une moitié de représentants du personnel), il a décidé de s’opposer à la vente de la marque italienne. Et cela pour un motif qui en dit long sur la bonne santé du groupe VW : les bénéfices 2016 (14,6 milliards d’euros) sont tels qu’il n’est pas nécessaire de vendre Ducati pour faire face aux coups du sort. Notamment les conséquences du scandale du diesel.

Ecrire un commentaire