Jeremy McWilliams sur la Brough Superior à Silverstone



Nous vous confirmions la présence de Brough Superior en wild card pour la manche anglaise du championnat du monde Moto2 il y a un mois, mais ce devait être Luke Mossey au guidon du prototype en carbone développé par Taylor Made aux USA. Ce sera finalement l’expérimenté Jeremy McWilliams (50 ans) qui fera débuter la belle en Grand Prix ce week-end. Il s’est confié à motogp.com.

« Ils m’ont appelé pour me dire qu’ils avaient un prototype, une inscription et un pilote, avec lequel ils n’allaient cependant pas continuer à travailler. Ils m’ont donc d’abord demandé si j’étais prêt à venir pour jeter un coup d’oeil à la moto, la tester et leur donner mes impressions. Le seul circuit disponible était Mallory Park, où il y a d’excellentes installations mais pas une piste qui nous permette d’obtenir toutes les informations que nous voulons. Nous avons cependant testé la moto et le projet s’est développé au fil de cette journée. J’ai commencé à me sentir de plus en plus à l’aise sur la moto. C’est une moto nouvelle pour moi, avec une suspension avant particulière. Tout s’est passé très rapidement et nous avons dû prendre une décision après ce test. »

« Je devais l’essayer à nouveau cette semaine mais c’est compliqué parce que le team doit s’installer (à Silverstone) le mercredi et ensuite assembler le nouveau moteur avec le châssis jeudi. Nous arriverons donc à Silverstone en ayant très peu roulé sur ce nouveau prototype mais je m’étais senti à l’aise à la fin de notre test à Mallory. »

« Physiquement, je ne suis plus au même niveau qu’en 2004 mais je ne suis pas si loin de ce que j’étais quand je courais à temps plein. Je me maintiens en forme mais je ne peux pas dire que je suis au même niveau que Tito Rabat ou Maverick Viñales ! Mais il ne s’agit pas que de physique. Courir en Moto2 n’est certainement pas aussi exigeant que courir en MotoGP. Il s’agira surtout de prendre le rythme face à des pilotes qui sont en plein championnat. Les vitesses de passage en courbe sont cruciales en Moto2 et l’essentiel sera de piloter une Moto2 de la même façon que le font ces pilotes. »

« L’idée est de faire avancer ce projet, pas de se focaliser sur un résultat. Nous serions quand même très heureux si nous pouvions entrer dans le Top 20 mais nous voulons surtout permettre à Brough Superior et Taylor Made de franchir une étape pour qu’ils puissent poursuivre le développement et, espérons le, courir à plein temps l’an prochain. »

Ecrire un commentaire