Triumph fournira les moteurs du Moto2 en 2019 !



Après neuf années en tant que premier fournisseur officiel et unique de la catégorie Moto2, Honda cèdera sa place à un autre constructeur à partir de 2019. Le géant japonais est remplacé par la firme britannique Triumph qui amènera un vent de fraicheur sur la catégorie intermédiaire avec son trois cylindres de 765cc issu de la nouvelle Street Tiple RS. Un contrat qui court sur au moins trois ans.

Ce nouveau moteur développe d’origine 123 chevaux à 11 700 trs/min mais devrait afficher une puissance et un couple en hausse grâce à plusieurs modifications avec des culasses modifiées, des soupapes en titane, des ressorts de soupape rigides, un premier rapport plus long ou encore des carters moteur revus. L’ensemble devrait respirer plus librement et prendre plus de tours.

Paul Stroud, Chief Commercial Officer de Triumph Motorcycles : « C’est un moment significatif pour Triumph, un chapitre excitant de notre histoire en compétition qui a commencé il y a 110 ans grâce à notre célèbre moteur trois cylindres vainqueur au TT ainsi qu’en Supersport. Nous sommes impatients de lancer cette longue et palpitante collaboration avec Dorna, les équipes, les pilotes et les fans du Moto2™. »

Carmelo Ezpeleta, CEO de Dorna Sport : « Nous sommes vraiment enthousiastes de travailler avec l’une des marques les plus emblématiques au monde. Les moteurs trois cylindres Triumph sont connus pour leur puissance linéaire et leur couple. Ils ont décroché de nombreux succès en piste, faisant d’eux le choix idéal pour le Championnat du Monde Moto2™. Nous sommes impatients de commencer la saison 2019 et d’entrer dans une nouvelle génération du Moto2™ en partenariat avec Triumph. »

Hervé Poncharal, Président de l’IRTA : « Le Moto2™ est une catégorie clé et un vivier de talents pour le MotoGP™. Nous voyons de nombreux tops pilotes en MotoGP™ venant de la catégorie intermédiaire. L’arrivée de Triumph en tant que fournisseur exclusif marque une nouvelle ère de son évolution, tout en s’assurant de rester la catégorie ultime menant vers le MotoGP™. »

Julián Simón, impliqué dans le développement du moteur en Aragón : « Le moteur semble solide, notamment à mi-régime, il est impressionnant. Le ressenti entre l’accélérateur et la roue arrière est direct et contrôlable. Le feeling général est très bon et le moteur a déjà fait preuve d’un excellent potentiel. »

10 Commentaires - Ecrire un commentaire

  1. Enfin une bonne nouvelle pour la moto2.
    Le CBR à bout de souffle, un trois cylindres, excellente idée d’intermédiaire avant la motoGP, en passant du mono au quatre cylindres…
    Wait & see, 3 is good.

    Répondre
  2. Je ne vois pas en quoi c’est une bonne nouvelle: les moto2 avec le 600 cbr se situent déjà a 5/7 secondes des MGP.
    Ils auront tous le mème moteur et il n’y aura (après la mise au point de la fiabilité et la possibilité de nouvelles triches constatées a la mise en fonction de moteur honda et qui vont se reproduire lors du développement) aucun changement sur le plan compétitif.
    Le seul truc, c’est qu’il faudra refaire des châssis et que le monopole Kalex va être remis en cause, en dehors de ça…

    Répondre
  3. Quel age a la moto2 ?
    Déjà à son commencement, le CBR était là par défaut, et il était déjà vioque. Alors non, je ne vois pas en quoi c’est une bonne nouvelle pour la moto2 de passer sur le triple de Tromph…
    Un bel intermédiaire entre le mono de la moto3, et le quatre obligé de la motoGP…
    Le cadre de la Kalex, il est nouveau chaque année … Donc au moins cette année, les team sauront pourquoi ils payent un « nouveau » Kalex…
    Monotype de moteur, le Honda, et devenu quasi monotype de cadre, le Kalex.
    Tant mieux si ça change.
    Et pis un moteur européen, pour valider un championnat du … mooonde ?

    Répondre
  4. Ce que je trouve dommage, c’est de ne pas profiter du changement de motoriste pour revoir la puissance à la hausse.
    Le même moteur pour tous, c’est très bien dans l’optique de limitation des coûts, mais j’estime qu’une moto2 (dernière marche avant le motoGP) devrait offrir une puissance un tantinet supérieure aux supersport…

    Répondre
  5. « C’est un moment significatif pour Triumph, un chapitre excitant de notre histoire en compétition qui a commencé il y a 110 ans grâce à notre célèbre moteur trois cylindres vainqueur au TT ».
    Monsieur Paul Stroud, Chief Commercial Officer de Triumph Motorcycles, c’est quoi ces conneries ? Des 3 cylindres Triumph en 1907, et vainqueurs au TT en plus ?????
    Ou un problème de traduction ???

    Répondre

Ecrire un commentaire