MotoGP Brno : les réactions des pilotes



Voici les principales déclarations des pilotes après le Grand Prix de République tchèque remporté par Marc Marquez.

Marc Márquez : « Ce fut un dimanche difficile, mais également une journée spéciale en hommage à Ángel, c’était une source de motivation supplémentaire. Je voulais prendre des risques aujourd’hui pour essayer de gagner la course. Mon objectif étant de produire l’effort dès les premiers tours avant de changer de machine, j’ai décidé de chausser le pneus pluie softs. Ce choix s’est avéré incorrect, la moto patinait beaucoup et j’ai concédé quelques places au classement. Ma seule chance était donc de passer aux box. En ressortant, j’ai vu que je comptais près de 20 secondes et, à partir de là, j’ai adopté un style de pilotage moins agressif. Habituellement, je souffre sur ce tracé, mais cette fois-ci je me sentais bien et nos essais privés y sont pour quelque chose. Inscrire ces 25 points me donne confiance. Avant de penser au prochain rendez-vous en Autriche, nous allons d’abord savourer cette victoire et profiter du Test Officiel pour peaufiner quelques détails. Nous n’étions pas si loin l’an dernier à Spielberg. Je crois donc que nous aurons notre carte à jouer. »

Dani Pedrosa : « Ce week-end, nous étions compétitifs dans toutes les conditions. C’était le cas en qualifications, comme aujourd’hui. Je suis très content de ce podium et de mon feeling sur la moto. Je me sens d’ailleurs beaucoup plus fort qu’en début de saison. Certes quelques petites choses restent à améliorer. Ce dimanche, il s’agissait de s’arrêter au bon moment. En général, vous devez rester super concentrés, lorsque vous passez des slicks alors que la piste est encore humide à certains endroits. C’est justement un des points forts de Marc, qui est toujours très bon dans ce genre de situations. Nous devrons conserver cette concentration à l’avenir car ces détails comptent beaucoup. Quoi qu’il en soit, je tiens à remercier le team, ainsi que Michelin pour leur travail. Nous concédons cinq points sur Marc, mais nous en récupérons sur nos autres adversaires. Je pense que c’était une bonne stratégie de la part de l’équipe d’effectuer un essai privé sur cette piste durant l’été. Notre moto en fut améliorée, du coup je me sens beaucoup mieux comparé aux neuf premières courses. Nous devons désormais nous focaliser sur chacune des courses, plus que sur le Championnat. »

Maverick Viñales : « Ce week-end a été difficile. Partir en slicks aurait été trop risqué. J’étais à l’aise en pneus pluie, mais je ne savais pas à quel moment je devais m’arrêter, j’ai donc attendu un tour de plus. Je me sentais bien en fin de course et je suis ravi d’avoir retrouvé mon feeling du début de saison. J’ai utilisé des réglages proches de ceux de Valentino samedi ainsi que le nouveau châssis. Nous avons trouvé un bon set-up, lequel nous a permis de progresser. Pour la confiance et la motivation, il était important de figurer sur le podium, pour l’équipe comme pour moi. C’était également crucial pour le Championnat. Désormais, nous devons nous préparer pour un Test Officiel important lundi. »

Valentino Rossi : « Les courses dites ‘flag-to-flag’ sont toujours difficiles. Ça n’est d’ailleurs pas forcément notre point fort et au final, le résultat n’est pas si mauvais. Nous avons progressé comparé au dernier GP disputé dans ces conditions puisque je termine quatrième. Mais je pense que nous pouvons surmonter ce genre de conditions mixtes avant la fin de ma carrière. Quoi qu’il en soit, si la piste avait été totalement sèche, ou au contraire totalement mouillée, nous aurions pu nous battre pour le podium, c’est certain. Ça reste un bon week-end, nous avons bien travaillé. Je me sens bien sur la moto, ce qui est le plus important. J’étais fort aussi bien sur le mouillé que sur le sec. Cette épreuve fut très compliquée, j’ai dû attaquer du début jusqu’à la fin. C’est dommage que nous n’ayons pas pu inscrire plus de points en décrochant un Top 3, mais c’est comme ça. Compte tenu de la situation, une quatrième place n’est pas si mal. »

Johann Zarco : « C’était une course difficile. J’ai d’ailleurs du mal à cacher ma déception. Nous avons pris le départ en pneus pluie et je me sentais bien. J’espérais ne pas devoir passer par les box, parvenir à gérer mon Grand Prix ainsi, même si les traces humides disparaissaient peu à peu. La piste a séché très vite, la stratégie dès lors était de rentrer pour changer de moto, mais je l’ai fait un ou deux tours trop tard, ce qui m’a fait perdre l’équivalent de dix secondes. Sans quoi, j’aurais pu finir au sein du Top 6. Mais tout est question d’expérience et c’est toujours difficile d’analyser les conditions, de savoir s’il va pleuvoir ou pas. Valentino était devant moi. Quand il est rentré, j’ai pensé que repousser mon arrêt d’un tour serait peut-être bénéfique. Au final, j’ai perdu encore plus de temps, ce qui est dommage. Mais c’était important de finir la course, d’inscrire quelques points et d’apprendre. J’ai beaucoup appris ce week-end. Je me dois de rester calme pour être rapide en Autriche. »

Jorge Lorenzo : « C’est vraiment dommage. La météo était si imprévisible et il s’est arrêté de pleuvoir alors que j’étais rapide sur piste humide. Je me sentais plutôt bien, je crois même qu’on aurait pu se battre pour la victoire si les conditions étaient restées les mêmes. Et puis nous avons commis une erreur lors du changement de moto. Le team m’a en effet demandé de rentrer aux stands mais la moto n’était pas prête. Du coup j’ai perdu un peu de temps, ce qui a ruiné le reste de ma course. Bien sûr, nous apprendrons de cette mésaventure, nous ne voulons pas commettre la même erreur à l’avenir. Mais nous étions compétitifs tout au long du week-end, sur le sec comme sur le mouillé, ce qui est une chose positive. Nous nous rendons désormais sur un circuit où nous devrions figurer parmi les grands favoris. Nous ferons donc tout pour le démontrer en course. »

Loris Baz : « C’était une course compliquée. Le choix des pneus s’est avéré délicat sur la grille, nous avons même envisagé de partir en slicks. Nous avons procédé comme d’habitude dans ces situations : nous réglons la deuxième moto comme celle avec laquelle nous nous alignons sur la grille. Aussitôt le départ donné, l’équipe configure alors la moto pour le sec, et cela prend au moins trois tours. J’aurais voulu changer de machine au premier passage, mais je savais qu’il fallait que je patiente. En rentrant, j’ai fait tomber la moto sur mon mécanicien en raison du peu de place qu’il y a à Brno sur la voie des stands. Cela m’a quelque peu déconcentré, mais je n’ai pas tardé à imprimer mon rythme. J’ai peu à peu manqué de grip à l’arrière et la moto est devenue plus difficile à faire tourner. J’ai peut-être un peu trop forcé pour revenir sur Miller puisque j’ai chuté. C’est dommage, car c’est une occasion perdue d’inscrire des points. Je suis malgré tout content de ce que nous avons accompli durant les qualifications. Mais, même si nous arrivons à enregistrer des chronos rapides sur un tour, nous souffrons toujours sur de longs runs. Nous donnons néanmoins le maximum pour trouver le set-up idéal pour les courses. Le circuit de Spielberg sied habituellement à la Ducati. J’espère donc y décrocher un bon résultat. »

7 Commentaires - Ecrire un commentaire

  1.  » Mais je pense que nous pouvons surmonter ce genre de conditions mixtes avant la fin de ma carrière »
    Mwouahahah !
    après 20 ans de course, voilà donc l’objectif de rossi ! fini le 10ème titre,
    il veut juste s’arrêter à temps pour changer de moto !!!

    Répondre
  2. On aura des déclarations intéressantes de la part des pilotes le jour ou ils auront le droit de s’exprimer dans leur langue et non dans cet anglais approximatif

    Répondre

Ecrire un commentaire