Nouveauté : Triumph Bonneville Speedmaster



Triumph dévoile ses premières nouveautés 2018. La nouvelle Bonneville Speedmaster s’adresse à ceux qui lorgnent vers la Bobber, mais dont l’homologation monoplace rebute…

Caprice à deux, caprice des dieux, vous connaissez sans doute le slogan pour un fromage bien connu. Et la nouveauté de Triumph nous a fait penser à ce refrain indémodable. En effet, la Triumph Bonneville Speedmaster 2018 vient en complément de gamme de la récente Bonneville Bobber, laquelle est une stricte monoplace alors que la nouvelle Speedmaster accepte un passager.

Bonneville Speedmaster : Un custom et une Triumph

Pour autant, cette nouveauté qui avait été aperçue via des photos espions, révèle aussi la fine stratégie choisie par Triumph. La Bonneville Bobber constituait la première étape de cette proposition typée custom en grosse cylindrée. La Bobber avait alors beaucoup fait parler d’elle, quitte à repousser certains avec son côté plaisir solitaire. Et la nouvelle Bonneville Speedmaster arrivera en 2018 pour justement les séduire. One Point…

Dans les faits, La Bonneville Speedmaster reprend une appellation chère à la marque, présente une ligne tout à fait conforme à la philosophie actuelle du constructeur britannique : La Bonneville Speedmaster est sobre, classe, rétro mais pas trop et assemblée avec le plus grand soin. Les pièces sont soignées, les détails également, pour respecter la tendance actuelle des motos Triumph.

Côté technique, Triumph a amplement repris la base des modèles Bonneville T120 et Bonneville Bobber. La nouveauté dispose toujours d’un châssis allongé et rabaissé pour limiter la hauteur de selle à 705 mm seulement. Le cadre apparaît toujours faussement rigide dans sa partie arrière avec un amortisseur central placé sour l’assise. Cette configuration inaugurée sur la Bobber a été revue pour permettre l’accueil du passager. L’ergonomie, si elle reste typée custom avec les repose-pieds situés en avant, promet un certain confort de roulage, Triumph ne sacrifiant jamais totalement cet aspect sur l’autel du design.

La mécanique reste le bicylindre 1200 cm3 parallèle refroidi par eau de 1200 cm3 calé à 270°. Plus que la puissance maximale (77 ch à 6 100 tr/min), c’est le couple qu’il faut retenir avec ses 106 Nm à 4 000 tr/min. La Bonneville Speedmaster dispose du même réglage High Torque que l’on connait sur la Bobber. Cette nouvelle proposition custom arrivera fin février dans les concessions, quel sera son prix ? Certainement légèrement supérieur à celui de la Bobber affichée à 13 100 €, mais le tarif restera en phase avec le marché et son offre. La Harley-Davidson Forty Eight s’affichant à partir de 12 590 € et l’Indian Scout à partir de 13 690 €.

Triumph Bonneville Speedmaster : A retenir

  • Nouveauté custom reprenant la base Bonneville T120 et Bobber
  • Moteur bicylindre 1200 cm3 calé à 270°, réglage High Torque
  • Ride by Wire, deux cartographies (Rain, Road)
  • Puissance : 77 ch à 6 100 tr/min, couple : 106 Nm à 4 000 tr/min
  • ABS, Traction Control, régulateur de vitesse, de série
  • Réservoir de 12 litres, autonomie annoncée 276 kilomètres
  • Hauteur de selle : 705 mm
  • Poids : 244,5 kg à sec
  • Coloris : rouge, noir/blanc, noir

Avec Moto-Station

2 Commentaires - Ecrire un commentaire

  1. Superbe Moto ! Avec une finition extra. Bon 77 bourrins seulement, mais pour rouler normalement c’est bien. De toute façon avec mon flat je n’en n’ai que peu de plus. A côté il faut quand même un ovni pour envoyer !!!

    Répondre

Ecrire un commentaire