Pour Jawa, indien vaut deux tu l’auras



Racheté récemment par Mahindra, le constructeur tchèque vient de présenter deux nouvelles machines.

Du nouveau à l’Est. Très à l’Est même, puisque l’illustre constructeur tchèque Jawa, racheté en 2016 par l’énorme groupe industriel indien Mahindra (celui-là même qui a absorbé Peugeot scooters il y a quelques années), vient de présenter de nouvelles motos. Si ces dernières sont, à cet égard, des machines « du renouveau », elles ne viennent en revanche manifestement pas bousculer la donne sur le plan technologique, comme leur patronyme, très néo-classique, le laisse d’ailleurs entendre.

350 Retro
Retro oui, mais 350, pas tout à fait puisque le bloc de cette autre Jawa est un monocylindre 400 cm3 d’origine chinoise, bloc qui ne nous est d’ailleurs pas inconnu puisqu’il s’agit du même que celui de la Mash 500 (qui, contrairement à son nom, est une 400… oui, tout n’est pas franchement limpide en territoire néo-rétro). Pourquoi 350 et pas 400 donc ? Pour faire écho à la 350 Jawa « 1934 » produite dans les années 70. Hormis le nom, la forme du réservoir et la présence de deux-roues et d’un guidon, aucun autre lien entre les deux machines. Cette 350 sera diffusée dans certains pays européens, mais pas dans l’Hexagone.

660 Vintage
Des pneus à grosses sculptures, un grand guidon, un échappement relevé, des jantes rayonnées. Pas besoin d’aller chercher très loin pour comprendre où cette 660 Vintage est allée chercher son inspiration : du côté scrambler. Si la partie-cycle fait dans le basique (cadre tubulaire acier, fourche télescopique de petit diamètre), le groupe propulseur est, de son côté, plutôt moderne puisqu’il s’agit d’un gromono d’origine Minarelli, dont la cylindrée de 660 cm3 laisse penser qu’il n’est pas sans parenté avec le bloc qui équipait les Yamaha XT. Aucun tarif n’a été communiqué mais peu importe pour nous Français, puisque sous réserve de changement, cette Jawa ne sera pas importée chez nous.

Jawa 660 Vintage
Jawa 660 Vintage
Jawa 350 Retro

2 Commentaires - Ecrire un commentaire

Ecrire un commentaire