Lucas Mahias remplacera Sylvain Barrier en WSBK à Assen (interview)



Blessé le week-end dernier à Aragon à la main droite, Sylvain Barrier ne pourra pas prendre le guidon de sa Kawasaki le week-end prochain à Assen. L’occasion pour le talentueux Lucas Mahias de répondre à la demande de Kawasaki et de remplacer Sylvain au guidon de la ZX-10R du team Pedercini. Croisé dans le paddock des 24 Heures Motos au Mans, Lucas revient avec nous sur son hiver, ses déceptions, sa pige en WSBK et la saison 2017.

Moto Revue : Déjà un petit mot concernant cet hiver qui a été une période d’attente plutôt compliquée à gérer, pour au final se retrouver le bec dans l’eau !

Lucas Mahias : Je pense que ça fait partie des hivers les plus compliqués de ma carrière. En fait, j’ai eu un début d’hiver où j’ai jamais été aussi serein que ça puisque tout était beau, tout était fait alors en toute logique, je ne pouvais pas rêver mieux. Et puis à partir de janvier, ça a commencé à partir un peu en catastrophe. On va dire que jusqu’à fin décembre, j’avais jamais été aussi près physiquement, mentalement et motivé. Après, ça a été 3 mois de galère. Au final, ce qu’il y a à retenir c’est que j’ai raté les premières courses et qu’aujourd’hui, je ne suis pas en championnat du monde Supersport comme c’était prévu.

MR : On te retrouve tout de même ce week-end au Mans pour les 24 Heures Motos avec le Team R2CL. Ça fait du bien de revenir dans le paddock, de rouler à nouveau ?

LM : Dans tous les cas, la moto c’est ce que j’aime donc cela ne m’empêche pas de m’entraîner tous les jours chez moi, parce qu’il ne faut pas oublier quand même que cela fait plusieurs années que je suis habitué à ce genre de déboire. Donc je continue à être motivé et à m’entraîner à fond en me disant qu’il y a toujours quelque chose un moment qui va tourner et que si un jour t’es pas prêt alors forcément, cela se passe mal. Mais faut toujours espérer qu’il y a toujours quelque chose qui va bouger. Et c’est le cas, ce week-end avec R2CL.

ITW Lucas Mahias : "Je n'ai jamais vécu ça de ma vie" (Màj)

MR : Alors justement, on te retrouvera la semaine prochaine à Assen pour remplacer Sylvain Barrier qui s’est malheureusement blessé à Aragon le week-end dernier. Une belle opportunité, même si c’est jamais évident de débarquer dans un team qu’il va falloir découvrir…

LM : Oui, c’est sûr. Maintenant, je ne me fais pas d’illusion. On a vu que Sylvain a aussi du mal avec la moto alors que c’est quand même un pilote d’expérience qui a beaucoup roulé sur des motos différentes, contrairement à moi qui n’ai jamais réellement roulé sur des 1000. Donc je ne me fais pas trop d’illusion la dessus. Maintenant, je vais profiter de l’instant présent et de la moto. Je me donnerais à fond comme je l’ai toujours fait et c’est aussi une belle occasion de se montrer pour reprendre des contacts là-bas. Comme en restant à la maison, c’est toujours compliqué, là au moins je vais avoir les personnes en face de moi pour voir s’il y a moyen de faire quelque chose cette saison en 600 ou en 1000. De toutes les manières, je ne pouvais pas refuser cette offre-là de la part de Kawasaki alors même si c’est pour un ou deux courses, il faut le faire. Même si, malheureusement, je loupe l’ouverture du championnat d’Espagne avec la TransFIORmer ce qui m’embête vraiment d’autant plus que je m’étais engagé auprès de Christian (Boudinot, NDLR).

MR : Tu l’as dit, le week-end prochain servira donc à la prise de contact pour la suite de ta carrière et rouler dans ce mondial que ce soit en Supersport ou en Superbike.

LM : Oui, c’est de préparer la saison 2017 au mieux. Depuis cet hiver, je réfléchis quand même à pas mal de chose, dont celles que j’ai à changer encore parce que j’ai pas mal de boulot à faire sur moi… Il faut que je comprenne pourquoi cela ne fonctionne pas tout le temps, que je trouve les bonnes personnes pour m’entourer et vraiment trouver des solutions pour que ça marche. Je n’ai pas les 10 prochaines années devant moi. Aujourd’hui, je pense que j’ai la capacité pour rouler devant en mondial Supersport. Peut-être pas pour le titre de champion du monde, mais dans le Top 3, c’est sûr. Alors il faut trouver tous les petits détails pour les mettre bout à bout et faire en sorte que cela fonctionne pour le mieux et vraiment me battre pour le titre en 2017 !

7 Commentaires - Ecrire un commentaire

    1. Je me moque pas vraiment , ce mec se met des boites à répétition
      remonte sur sa moto et repart direct au taquet…un vrai dur !
      Je plains juste un peu ses mécanos ! ^^

      Répondre
  1. Très bonne perfs de nos Français en FP2 : Fabio meilleur temps, Zarco bien placé
    (attention à Rins très fort ) et Baz 7eme temps !
    Pourvou qué ça doure ! ^^

    Répondre

Ecrire un commentaire