MotoGP – Austin : Les réponses de Michel Turco

Dani Pedrosa, MotoGP Austin © Jean-Aignan Museau


Vous avez été nombreux à poser vos questions à notre envoyé spécial Michel Turco à l’issue du Grand Prix des Amériques. Voici ses réponses…

Dominique : Est-il possible d’avoir une idée du coût suivant le type de chute ? Simple glissade : carénage HS. La moto part dans un léger tonneau : carénage, tableau de bord, un demi guidon HS. La grosse chute : visuellement, hormis le cadre et le bloc moteur, il ne reste pas grand-chose autour.

Voilà des infos difficiles à obtenir, d’autant que pour certaines équipes, comme chez Yamaha, le prix des pièces est inclus dans le tarif de location. Ce qui n’est pas le cas chez Honda où une petite glissage peut rapidement coûter plus de 10 000 euros avec un changement de flanc de carénage, un guidon, une platine repose-pied et un coup de peinture. Pour une grosse chute qui se termine en tonneaux dans le bac à gravier avec un châssis tordu, la facture peut tranquillement franchir la barre des 100 000 euros. À 10 000 euros la paire de disques de frein, 12 000 euros la ligne d’échappement, 8000 euros le réservoir et 2000 euros le demi-guidon, la douloureuse peut faire très mal.

J. Genoud : Pourquoi à la fin du GP, quand les motos des 4 premiers sont dans le parc fermé, ils remettent les couvertures chauffantes sur les pneus ?

C’est une demande de Michelin, et c’est une des clauses du contrat qui lie les équipes au manufacturier de pneumatiques. Elle existait aussi à l’époque Bridgestone. Masquer les pneus à l’arrivée de la course permet d’éviter de montrer une usure marquée ou un éventuel défaut sur une enveloppe.

Dylan : Comment sont gérés les moteurs en cas de chute, compte tenu de la limite de leur nombre par saison ? Sont-ils assez résistants ou protégés en cas de chute ?

Ils ont pour la plupart des systèmes de sécurité électronique avec un coupe circuit qui se déclenche à partir d’un certain angle. Cela pour éviter au moteur de se retrouver en surrégime ou de déjauger en se retrouvant à l’envers. Quand il y a un doute, le moteur qui a souffert sera plutôt remis en service sur une séance d’essais libres que lors d’une qualification ou d’une course. Les constructeurs peuvent aussi décider de les contrôler au banc d’essais avant de les remettre en service.

Lionel : Quand on voit les résultats de Zarco, mais aussi ceux quasi inexistants de Rabat, pourtant tous deux champions du monde Moto2 et la phrase de Rossi après son contact avec le Français, quels seraient les résultats des Rossi, Pedrosa, Crutchlow et autre Lorenzo dans cette catégorie actuellement ?

Difficile de répondre à cette question avec certitude, mais on peut imaginer que les meilleurs pilotes MotoGP seraient aussi devant en Moto2. Même si les qualités requises par la catégorie intermédiaire ne sont pas les mêmes que celles qu’exige le MotoGP, on voit bien avec Zarco que le Moto2 est une bonne école.

Benoit : Comment expliquer les déclarations de Crutchlow qui méprise les pilotes Yamaha ? La réaction de Rossi (dont je suis fan) vis à vis de Zarco est un peu gonflée, d’autant plus lorsque l’on considère les manœuvres « viriles » dont il a fait preuve…

Crutchlow joue depuis longtemps le bad boy. Il s’est construit un personnage autour de ses déclarations au vitriol, et il faut bien dire qu’il en rajoute parfois un peu trop. Néanmoins, Cal est persuadé que les pilotes Honda sont désavantagés par rapport aux pilotes Yamaha du fait d’une machine moins performante et surtout beaucoup plus difficile à piloter. Pour ce qui est des déclarations de Rossi sur Zarco, je partage votre point de vue. Je dirais même qu’elles sont déplacées. Mais comme Crutchlow, Rossi va au bout du personnage qui est le sien, en l’occurrence le pape du MotoGP qui n’apprécie pas qu’on vienne marcher sur ses platebandes…

Desmo : Pourquoi en sortant du dernier virage, les MotoGP vont chercher une trajectoire sur la gauche avant un retour sur la droite de la ligne droite pour aborder le premier gauche ?

Si les pilotes font un esse en sortant du dernier virage, c’est tout simplement pour éviter le wheelie à l’accélération. En restant sur la partie la plus basse du pneu, ils abaissent le centre de gravité au moment où ils mettent gaz en grands.

Alain : Pourquoi les Ducati sont-elles tellement à la rue en ce début de championnat ? Que ce serait-il passé si Zarco avait mis Rossi par terre ? Peut-on imaginer des consignes de modération pour les pilotes de teams junior à l’égard ‎des stars ? Enfin, Quartararo nous a été annoncé comme le Marquez du futur. Il n’a rien fait en Moto3 et aujourd’hui ses premiers résultats ne sont pô terribles. Il lui manque quoi ? Un Fellon ?

A la rue, c’est peut-être un peu fort… Disons que les résultats sont décevants. Dovi est tout de même monté sur le podium au Qatar, et il n’a pas eu de chance en Argentine puisqu’il s’est fait percuter par Espargaro. La différence par rapport à l’an dernier à la même époque, c’est que Lorenzo est moins performant que ne l’était Iannone. Le vrai problème, c’est que l’ambiance semble se dégrader chez les Rouges. En off, Dovi râle que tout soit fait aujourd’hui pour Lorenzo alors qu’il est pour l’instant le plus performant. Que ce serait-il passer si Zarco avait mis Rossi par terre ? Selon moi la question ne se pose pas car Johann a tenté sa chance là où il le fallait, Valentino n’étant pas sur la bonne trajectoire. Bien évidemment, ce dernier a râlé à la fin de la course et il a fait ce qu’il fallait du côté de Yamaha pour que Johann fasse son mea culpa. Espérons en tout cas qu’on n’en arrive pas à ce que des consignes soient passées pour que les stars roulent entre elles. Si tel était un jour le cas, mieux vaudrait alors s’intéresser à une autre discipline. Pour ce qui est de Quartararo, ces résultats actuels n’ont peut-être rien d’exceptionnels, mais ils ne sont pas non plus ridicules, loin de là. Fabio ne manque pas de talent, tout le monde en convient. Peut-être en revanche manque-t-il de méthode et d’implication ? Il n’a pas réussi à se plier à la discipline d’Emilio Alzamora et a très vite écourté sa collaboration avec Randy de Puniet, préférant travailler seul. A lui maintenant de nous prouver qu’il a fait les bons choix.

Alex : Comment expliques-tu le manque de rythme de Fabio Quartararo lors des 9 premiers tours ? A noter que tous les autres tours il est dans le rythme de Marquez, Lüthi et Morbidelli en pneus usés…

Fabio a dû tirer large au premier virage pour éviter Manzi venu percuter Simon. Il a ensuite été gêné par la chute de Baldassari et a raté deux vitesses avant la fin du premier tour. Tout cela l’a déconcentré et il lui a fallu un moment pour se remettre dans le rythme. Notons aussi qu’il découvre le Moto2 et qu’une des grosses différences avec le Moto3 concerne le début de course avec le poids d’une moto d’autant plus élevé avec le plein d’essence. Une difficulté assez notable sur un circuit comme celui d’Austin avec son premier partiel composé d’un enchaînement de virages rapides très physique.

Xavier-Philippe : Est-ce un bien ou un mal ce type de circuit avec des dégagements revêtus ? Sans ce type de dégagement, Zarco aurait-il attaqué Rossi de la même façon ?

Je ne sais pas si c’est un bien ou un mal, mais je ne vois pas pourquoi Zarco n’aurait pas attaqué Rossi s’il y avait eu un bac à gravier sur le côté. En revanche, Valentino n’aurait pas coupé le esse. Il aurait simplement écarté sa trajectoire en laissant passer Johann sans insister.

Sergaï : Crutchlow a lui aussi nettement coupé le tracé et expliqué avoir été effrayé par les tribulations des deux Yamaha et avoir coupé pour éviter une éventuelle percussion. Pourquoi n’a-t-il pas été, comme Rossi, sanctionné ?

Crutchlow a effectivement expliqué qu’il avait été perturbé par l’accrochage entre les deux pilotes Yamaha. Il n’a en revanche pris aucune pénalité car il a rendu la main pour ne rien gagner en ayant coupé la trajectoire. Les pilotes ont leurs partiels qui s’affichent sur leur tableau de bord et ils savent très bien où ils en sont par rapport au chrono.

Gilles : Rossi est-il totalement blanc comme neige dans l’incident avec son coéquipier Viñales en Q2 ou use-t-il de toutes les ficelles du métier pour tenter de le déstabiliser ?

Je n’ai pas revu les images de cet incident, mais à priori la gêne n’était pas volontaire. Quant à savoir s’il utilise toutes les ficelles pour tenter de déstabiliser son coéquipier, nul doute qu’il ne s’en privera pas s’il en a l’occasion.

Rochipad : Zarco a-t-il peiné en fin de course avec le choix d’un pneu tendre ou est-il un pilote qui économise ses pneus même en suivant les tops pilotes ?

Zarco avait fait le même choix de pneus que Rossi, medium à l’avant comme à l’arrière. S’il est réputé pour savoir gérer ses gommes sur les fins de course, Johann reconnait aussi être un peu resté sur la réserve après son accrochage avec Rossi. Et quand Crutchlow l’a rattrapé, ce dernier a fait la différence en sortie de virage avec une Honda qui était effectivement chaussé avec un pneu plus dur à l’arrière. Mais ceci n’explique pas forcément cela car les Honda roulent généralement toujours un plus dur que les Yamaha.

Alex : Est-ce que le MotoGP attire les foules aux USA?

Pas de grosse affluence à Austin, mais un nombre de spectateurs semble-t-il en hausse par rapport à l’an dernier. Aucun chiffre officiel n’a cependant été communiqué après la course par l’organisateur.

Arnaud : Une nouvelle fois, Rossi n’aurait-il pas surjoué l’agression (par Zarco) pour retourner encore la situation à son avantage ? Cette habitude qu’il a de gagner du temps quand il se fait attaquer…

Je suis assez d’accord avec votre analyse…

Pishe : Est-il vrai que Morbidelli avait préconisé aux pilotes de MotoGP de vraiment se méfier de Zarco ? Qu’il serait là tous les week-ends pour jouer des places d’honneurs voir même plusieurs podiums ?

Je ne sais pas si Morbidelli a prévenu les pilotes MotoGP, mais une chose est sûre l’Italien ne manque jamais l’occasion de dire toute son admiration pour Zarco. Franco affirme qu’il est pour lui un modèle et que sa gestion des pneumatiques en fin de course a été ce qui lui a permis de décrocher ses deux titres de champion du monde en Moto2.

19 Commentaires - Ecrire un commentaire

  1. Aux questions d’Alain et Arnaud, aux réponses de Michel Turco : Johan Zarco a bien fait de tenter ce dépassement sur Rossi, et c’est pour voir se genre d’attaque que j’aime le motogp.
    Mais que vous insinuez que Rossi en ai profité pour refaire son retard sur Marquez, reflète une mauvaise foi incroyable…
    Vous avez certainement piloté des motogp, pour penser que à cette vitesse là, Rossi ai pensé a tirer instantanément profit de cette attaque virile.
    Moi je n’ai jamais piloté de motogp, mais je pense que Rossi ne pouvait pas faire autre chose.
    Alors, Alain, Arnaud, Michel Turco,vous devez êtres masochiste pour regarder les GP, avec encore et toujours Rossi,en attendant de pouvoir lui reprocher quelque chose.

    Répondre
    1. Votre raisonnement est d’aussi mauvaise foi.
      Rossi n’est pas un lapin de 3 semaines et vu son experience et son talent il est capable d’analyser une situation en quelques millisecondes…(d’ailleurs votre réflexion m’améne à me demander si vous êtes motard, mais bon, c’est pas le sujet)
      de mon point de vue, Rossi ne méritait pas cette pénalité (qui n’en est pas franchement une, c’était vraiment histoire de…) et l’attaque de Zarco ne pose pas de soucis…je sais pas, imaginez le rookie qui se « bat » pour la 3 éme place avec LE champion moto GP de tous les temps…ça peut vous donner des ailes, et des envies…
      ça reste une course, c’est fait pour être disputé….
      le commentaire de Rossi aprés la course lui, est pour moi déplacé….limite gonflé le mec…

      Répondre
  2. « Valentino n’étant pas sur la bonne trajectoire » serieusement vous avez fumé des trucs ? regardez à nouveau la vidéo et regardez ou passent TOUS les pilotes, dont marquez et pedrosa juste avant, puis rossi et… zarco : 2 ou 3 metre à l’interieur de la trajectoire prise par TOUS les pilotes.

    Répondre
  3. Quelles sont les relations entre Zarco et Baz? Je sens une légère tension de la part de Baz et peut être aussi de la jalousie de voir un rookie dans les 5 premiers.

    Répondre
  4. Sanction inutile comme je le disais l autre jour . Si il ne redresse pas, les 2 vont au tas .
    Je suis entièrement d accord avec les commentaires de Pierre , Samba et Baptiste. Bonjour à eux .

    Répondre
  5. Je me demande pourquoi M Turco perd son temps à répondre à des gars qui ne connaissent pas le règlement et qui ne lisent pas les réponses, comme
    serai ou pishe qui nous dit « Si il ne redresse pas, les 2 vont au tas « . HÉ, une nouvelle fois: rosie n’est pas « sanctionné » pour avoir
    redressé mais pour avoir gagné du temps sur ceux qui le précédaient , capice ? si roussi avait été malin, il aurait rendu la main une fraction de seconde.
    C’est pour ça que crutchlow lui, n’a pas été sanctionné.

    Répondre
    1. Rossi a été malin , si il rend la main il perd du temps direct alors qu’en continuant
      il peut espérer ne pas être sanctionné…mais surtout en restant fullgas il garde le
      rythme ce qui lui permet de ramarrer Pedro rapidos et d’éloigner la menace Zarko.
      La sanction correspond en effet aux quelques dixièmes gagnés en coupant hors piste.

      Répondre
  6. Zarco a demandé un changement de pneu arrière sur la grille en passant de médium à soft. Ce qui l’a pénalisé en fin de course. Malgré qu’il gère remarquablement les pneus, le soft était vraiment trop tendre.
    Mais la course était belle

    Répondre
  7. On s’en fout de la sanction, au final, Rossi fait 2 et Zarco….5
    CPR, il respecte le résultat !^^
    Pourquoi Johann s’est il écroulé après avoir quitté la roue de Rossi et a pu pourtant reprendre un semblant de rythme en toute fin de course après avoir laissé Cal le passer…
    Ça c’est une question qu’elle est bonne…Il a pourtant surement été panneauté…
    Qui peut répondre MT ou CPR? (le deuxième cas me surprendrait beaucoup!!!^^)

    Répondre
  8. Et je pose moi aussi une question :
    Ce vieux singe de Rossi n’aurait-il pas fait exprès de tasser Zarko histoire de
    calmer les ambitions de ce « jeunot » aux dents un peu trop longues ? ^^

    Répondre
  9. @ ser-gai: « Ça c’est une question qu’elle est bonne… » … ben ça nous change de celle que tu as posée « pourquoi rosie est sanctionné et pas cal » parce que tu t’es bien vautré sur celle-là !
    Les questions intelligentes c’était AVANT qu’il falait les poser à MT ;
    « On s’en fout de la sanction, au final, Rossi fait 2 et Zarco….5 » ► ben alors pourquoi TU poses la question ;a MT si on s’en fout ?! Toujours aussi incohérent.

    @ avorton66: c’est Zarco, ZARCO, ZAR-CO, Z-A-R-C-O , 2 fois cdm moto2, tu peux essayer de l’écrire comme il faut ?
    Et après ça pleurniche quand je parle de merguez ou de rosie…
    Ouuuuuuuuui, roussi a été super malin au Texas: autant qu’en Malaise 2015 : sanctionné !

    Répondre
    1. Johann s’appelait ZarKo avant de décider de changer pour ZarCo.
      Je respecte son choix bien entendu mais il m’arrive parfois de me tromper car j’ai écrit
      ZarKo pendant trés longtemps…et je connais personnellement Johann qui a appris les
      bases du pilotage à mon fils dans son école ZFGP , c’est un gars adorable qui me
      pardonnerait mon erreur en rigolant…voilà la différence entre un Grand Monsieur et
      un microscopique loser aigri tel que toi , cépérette !

      Répondre
  10. Magnifique les commentaires de l’instru mère cible qui ne se gêne pas pour cité Michel Turco quand celui-ci critique un petit peu Rossi.
    Alors que celui-ci n’est jamais d’accord avec Turco
    L’histoire du contact avec Rossi et zarco reste à fait de course comme il y en aura beaucoup d’autres cette année

    Répondre
  11. Salut Norton,l’ explication que j’ai trouvée est que Zarco utilise le châssis 2016 qui flingue plus vite le pneu arrière (j’ai des photos mais sur ce forum…^^) que celui de Rossi.
    Le deuxième truc c’est que ce tracé qui comporte 20 virages a pu épuiser johann qui avait une crève (et donc pas une énergie optimum) en début d’épreuve.
    Bref, pour moi johann a tenu a attaquer Rossi qui est une référence en MGP, puis il n’a pas eu les moyens physiques, techniques, et mentaux pour tenir cette fin de course du 46.
    Je me contenterai de çà , faute de mieux…

    Répondre
    1. Slt Sergio , c’est vrai que Johann avait chopé la crève , mais ceci dit il a aussi
      déclaré que la grosse différence entre le moto2 et le motoGP était la gestion
      de fin de course et son anticipation , un domaine où il estime avoir encore
      beaucoup à apprendre….je ne doute pas qu’il va savoir tirer les leçons ! ^^

      Répondre

Ecrire un commentaire