MotoGP Barcelone : Posez vos questions à Michel Turco

Dani Pedrosa, MotoGP Barcelone © Jean-Aignan Museau


Comme depuis plus de 25 ans, Michel Turco couvre l’ensemble de la saison de Grands Prix. Et cette année encore, nous vous proposons de bénéficier de son expertise et de sa connaissance du milieu pour lui poser toutes vos questions sur les courses ou la vie du paddock. Pour le GP de Catalogne, nous vous invitons à poser vos questions à Michel, en commentaire de cet article ou en cliquant sur ce lien !

15 Commentaires - Ecrire un commentaire

  1. Les errances de Yamaha concernant la M1 2017 semblent étonnantes, et plutôt inquiétantes pour le duo Vinales/Rossi. Je suis surpris qu’avec les tonnes de données acquises avec la 2016 et ses précédentes ils n’arrivent pas à supprimer ce soucis de grip et de patinage, quitte à reproduire la géométrie de la 2016 puisque apparemment « ils ne reviennent jamais en arrière ». Le comportement de la moto en arrivant aux essais du vendredi semble une vraie loterie. De plus, il est vraiment surprenant qu’ils n’aient pas réagi dès les premiers essais en prenant en compte les doléances du docteur, plutôt réputé fin metteur au point, au profit de l’avis d’un Vinales rapide mais fraîchement débarqué et qui rencontre les mêmes problèmes. Ou bien le soucis viendrait de Michelin qui aurait beaucoup modifié ses pneus ? Cette situation bizarre risque de leur coûter le championnat.

    Répondre
  2. Bonjour Michel,

    Plusieurs questions me trottent en tête :

    1) A la vue de ses perfs et de sa différence de salaire avec Lorenzo, Dovi pense t-il à renégocier son contrat ? (si ce n’est pas déjà fait)
    2) étant donné le grip quasi inexistant du circuit, est-il prévu qu’il soit resurfacé comme l’a été celui du Mans ?
    3) Les pilotes semblaient s’être tous ligués contre Michelin ce week-end (surtout Miller/Crutchlow), est-ce vraiment un souci de pneus et dans ce cas quelle serait la marge de manœuvre des pilotes la dessus ?
    4) Toujours la même question : on trouve quoi dans la Lunch Box des Ducati ?
    5) faut-il envoyer un lot de calmant à Hervé Poncharal, j’ai l’impression que vu son stress à chaque GP, il finira pas la saison (en tout cas ses ongles n’iront pas au bout ça c’est sur).

    Répondre
  3. Bonjour Michel, que manque t’il à Lorenzo svp pour être du niveau de Dovizioso, hormis bien sûr l’antériorité sur cette moto?
    Que se passe t’il sinon chez « SUZUKI », le départ de Vinales ne pouvant tout expliquer?

    Répondre
  4. Bonjour Michel, Moi aussi je suis surpris par les PB récurrent sur la M1 2017 .La M1 2016 semble plus homogène à la vue des résultats par Tech 3 depuis le début de l’année et encore au dernier GP. Pourtant il y a de la communication entre l’usine et Tech3 , Pourquoi les ingénieurs Yamaha ne veulent-ils voir que cette M1 2017 n’est peut-être aussi performante qu’ils le pensaient ou peut-être qu’ils ont trouvé le problème mais pas la solution ? et si ils allaient voir la M1 2016 ?

    Répondre
  5. Considérant que le réservoir des motoGP cube 22 litres, et que le GP de Ctalunya se courrait sur 129 km, peut on considérer que les motoGP consomment +ou- 17 litres / 100km ???

    Répondre
  6. Bonjour Michel,

    Vu les vitesses de pointe atteintes devant les stands (tous circuits), les pilotes peuvent-ils réellement lire (ou décoder) en pleine baston le panneau d’information de leur stand ?
    J’avais lu quelque part (époque Sheene / Spencer) que les Top Pilotes voyaient parfois, selon les conditions, comme au ralenti ce qui leur permettaient d’anticiper un fait de course à la vitesse de l’éclair … pour quelqu’un en bord de piste.
    C’est une légende ou une faculté réelle ?

    Répondre
  7. Bonjour,
    Pourrais-tu nous rappeler les regles pour determiner le placement sur la grille. Il y a des FP, des Q1, des Q2. Comment tout cela se passe-t-il.
    Merci pour tes commentaires pertinents.

    Répondre
    1. Je me permets de répondre :

      les FP1,2 et 3 déterminent la répartition entre les groupes Q1 et Q2. La répartition se fait au meilleur temps des 3 séances cumulées. On sépare les entrées Q1 et Q2 en prenant les 10 meilleurs temps, qui filent direct en Q2 et qui auront, quoi qu’il arrive, une place sur la grille de départ garantie entre 1 et 12, même s’ils se viandent durant la Q2. Le reste des pilotes passe par la Q1, qui définira les places de 13 jusqu’à la fin. A ceci près que les deux meilleurs de la Q1 montent en Q2 et peuvent espérer grapiller encore des places sur la grille.

      Ce qui explique par exemple pourquoi on peut avoir des top pilotes en Q1 (parce qu’ils ont raté leurs FP1, 2 et 3) qui vont, au final, faire de meilleurs temps de qualifs que les pilotes passés directement par la Q2 (parce qu’ils ont réussi un coup de poker en FP1,2 ou 3, genre passer des slicks sur piste séchante par exemple).

      Répondre
  8. Bonjour michel : 1 an pile sans victoire pour rossi, si vous deviez rajouter un chapitre à votre livre sur rossi,
    quel serait le titre:
    « rossi, la traversée du désert »… (donc qui pourrait se finir, et renouer avec un titre) ;
    « le malade imaginaire » … (donc blessé au Mugello mais pas trop) ;
    ou « valé: l’année de trop ? » … (donc il est trop tard, ça ne reviendra pas).
    _________________
    ► svp, veuillez noter qu’il n’y a aucune « haine » dans mes propos.

    Répondre
  9. question qui va faire progresser le débat encore une fois

    bonjour michel,
    ona dit que les ducati auraient bcp de mal a trouver une moto performante sans les ailerons.
    apparement cest elles qui s en sortent le mieux et les yamaha tout l inverse
    est ce que cest un ressenti géneral. ou rien a voir ?

    Répondre

Ecrire un commentaire