MotoGP – Motegi : Les réponses de Michel Turco



Vous avez été nombreux à poser vos questions à notre envoyé spécial Michel Turco à l’issue du Grand Prix du Japon. Voici ses réponses…

Amine : Rossi était 4ème au classement avant son accident avec seulement un podium sur les 9 courses précédentes. Son rookie de coéquipier a 3 fois plus de victoires que lui. Rossi a multiplié les erreurs de choix de pneus ou de stratégie en course comme on l’a encore vu aux qualifs ce weekend. Serez-vous le premier journaliste moto français à admettre et écrire que VR a fait la saison de trop, et devrait arrêter à la fin de cette saison ?

Désolé de vous décevoir, mais je ne suis pas de ceux qui pensent que Rossi a fait la saison de trop. Auquel cas, on peut dire que Lorenzo aurait dû lui aussi prendre sa retraite fin 2016, tout comme Pedrosa. Et si Viñales, qui n’est pas tout à fait un rookie, a fait un beau début de saison, ces deux podiums sur les neuf dernières courses n’ont rien d’humiliant à mon sens pour son coéquipier. Après, si on parle des problèmes de la Yamaha, je pense que Rossi a sa part de responsabilité dans les égarements des ingénieurs japonais. Mais c’est un autre sujet. Qu’on le veuille ou non, Rossi n’est toujours pas largué, et tant qu’il a envie de courir, je ne vois pas pourquoi il faudrait le pousser aux orties. Pourquoi, au contraire, ne pas se réjouir de sa ténacité et de sa passion pour la course ?

Marc : Que penses-tu du choc entre Zarco et Lorenzo ? Vu de mon canapé, ça me semble être en sortie de courbe et il me semble pas qu’il y ait de l’agressivité, du moins Johan était déjà bien engagé et Lorenzo pouvait le voir, non ? Quand un pilote tombe, l’airbag se déclenche. Mais s’il repart sur la piste, cet airbag ne gêne-t-il pas les pilotes pour combattre à nouveau ?

Sur l’incident avec Lorenzo, il n’y a pas de quoi crier au loup. La direction de course qui veille au grain n’a d’ailleurs pas sermonné le pilote Tech 3. On sait que Johann est un pilote très agressif, parfois à la limite des convenances, et que Jorge est très vite agacé par ce genre de manœuvre. En revanche, je pense que Zarco pourrait améliorer sa communication, et donc son image, quand on lui demande d’évoquer ce genre d’incident. Il aurait à mon sens à gagner en étant moins radical dans ses déclarations et plus cool dans le ton employé. Pour ce qui concerne l’Airbag, il est effectivement difficile pour un pilote de reprendre le guidon de sa moto lorsque celui s’est déclenché. Mais généralement, quand celui-ci se déclenche, l’état de la moto exige un retour aux stands.

Didier : Zarco a bâtie ses victoires et sa réputation sur une capacité « hors normes » à préserver ses pneumatiques. Comment explique-t-on qu’il fasse partie des pilotes qui ont vu leurs performances dégringoler alors que d’autres maintenaient leur rythme ? Je pense notamment à Petrucci qui avait, à priori, la même monte…

Non, Petrucci était avec Abraham, Bautista, Pedrosa, Smith et Espargaro l’un des six pilotes à avoir pris le départ avec l’extra-soft. Abraham et Bautista sont tombés, Pedrosa a abandonné (à cause de son pneu ruiné) et Smith termine dix-septième à plus d’une minute du vainqueur. Petrucci, qui roule sur une Ducati dont l’électronique fait merveille, est monté sur le podium mais il a perdu une dizaine de secondes dans les derniers tours à cause de l’usure de son pneu arrière. Zarco, qui avait la même monte que tous les autres, a baissé de rythme dans les trois derniers tours, dans la même amplitude que Viñales qu’il précédait. Dernière précision, même s’il avait voulu rouler avec l’extra-soft en course, il n’aurait pas pu le faire car il avait utilisé les deux pneus à sa disposition aux essais, ce qui lui a d’ailleurs permis de décrocher la pole.

Jeremy : Comment est accueilli un pilote wildcard ? Le box est partagé ou il a des techniciens et un box en plus ? À l’inverse, quand un pilote se blesse et que personne ne le remplace, l’équipe technique vient-elle quand même ?

Un pilote wild card dispose de son garage et de sa propre équipe, généralement le test team du constructeur qui engage le pilote en question. Quand un pilote est absent, son équipe n’a pas besoin de faire le déplacement. A moins que le forfait se produise dans un enchaînement de courses comme celui du mois d’octobre où personne ne repasse par la case maison entre les trois Grands Prix.

Regisb46 : Zarco avec une M1 de 2016 s’en sort mieux que Rossi et Vinales (dès que les conditions sont particulières comme dimanche par exemple). L’année prochaine, il récupérera logiquement le modèle 2017 réputé plus délicat à mettre au point. On n’est pas loin de penser que sa prochaine saison sera moins « facile » que celle actuelle. Aurait-il la possibilité de garder un cadre 2016 avec un moteur 2017, ou Yamaha est il prêt à faire l’effort de lui donner (à Folger aussi) un modèle 2018 sur lequel les ingénieurs vont travailler pour combler le retard dans certains domaines. Hervé Poncharal a t-il un avis sur la question ? Fait-il des démarches en ce sens ?

Pour l’instant, on ne sait pas chez Tech 3 quelles motos Zarco et Folger disposeront l’an prochain. Et c’est bien ce qui intrigue, pour ne pas dire inquiète, les techniciens de l’équipe varoise. Normalement, le team Tech 3 récupère les motos de la saison précédente, faudrait-il encore savoir lesquelles ? Il s’avère en effet qu’aujourd’hui les M1 de Rossi et de Viñales ne sont plus ce qu’elles étaient en début de saison puisque depuis Silverstone elles disposent d’un châssis “prototype” censé figurer le modèle 2018. Sauf que les pilotes continuent à se plaindre de manquer de grip sur les fins de course et particulièrement sous la pluie. Bref, c’est le bazar, et pour l’instant personne chez Yamaha ne sait de quoi demain sera fait et sur quoi les pilotes Tech 3 débuteront leurs tests en novembre. Comme le dit Guy Coulon, les Japonais seraient inspirés de confier les mêmes motos à leurs quatre pilotes. Cela favoriserait le développement et éviterait les égarements qu’ont connus Rossi et Viñales cette année, comme en revenant à Barcelone au châssis 2016 avant de passer deux mois plus tard sur un 2018. Si Zarco les avait battu en Catalogne avec le même châssis qu’eux, Rossi et Viñales n’auraient pas fait un pas en arrière pour en faire deux en avant quelques semaines plus tard.

Alexandre : Rumeur : Michelin aurait retiré son pneu avant soft peu avant le début de course, pénalisant ainsi notre Zarco national qui avait décroché la pôle sur ce gommard. Qu’en est-il vraiment ?

Michelin a effectivement interdit à tout le monde d’utiliser le pneu avant soft parce que les techniciens ne pouvaient pas garantir la sécurité des pilotes sur la longueur de la course. Motegi est un circuit très exigeant au freinage et l’adhérence du revêtement est excellente du fait que ce circuit est très peu utilisé. Il suffit pour s’en convaincre de revoir les deniers tours et le duel entre Marquez et Dovi pour s’en convaincre. Zarco n’a donc pas du tout été pénalisé par la décision de Michelin.

DarkJp62 : À quoi sert la goupille qu’on aperçoit dans le carénage des M1 officielles ?

Je pense que vous voulez parler du clamp installé sur la mise à l’air du réservoir d’essence que l’on aperçoit sur la grille départ… Si c’est bien ça, le moindre centilitre de carburant étant précieux, ce système permet d’éviter l’évaporation avant le départ.

The13duke : Vas tu enfin nous parler de la pasta box des Ducati, cet infâme appendice au cul de la Desmosedici ? Les rumeurs, validées semble-t-il par des vrais techniciens, avec des vrais morceaux de technique dedans, dit que ce serait la cachette de mass damper ? As-tu seulement pu questionner Gigi en direct, a-t-il souri en refusant de répondre, ou a-t-il lâché ses body guards ?

Si je n’ai pas répondu à cette question c’est parce que je n’ai malheureusement pas la réponse. Le secret est bien gardé chez Ducati… Et il ne faut pas compter sur Dall’Igna pour s’épancher sur le sujet. La théorie du mass damper a encore des partisans, mais pas mal de techniciens n’y croient pas. Ce genre de système fonctionne très bien en automobile parce que le poids n’est pas un problème. Or, rajouter du poids sous la selle irait plutôt à l’encontre de la logique. Il pourrait donc s’agir plutôt d’un élément électronique tel qu’une centrale inertielle. Promis juré The13Duke, si j’en sais plus je te tiens au courant !

24 Commentaires - Ecrire un commentaire

  1. « Zarco n’a donc pas du tout été pénalisé par la décision de Michelin. » écrit Mr Turco…
    Pour rappel on parle du pneu AV extra-soft avec lequel Zarco avait fait tous ses essais
    et qu’il pensait utiliser en course vu qu’il a l’habitude de faire de longs runs pour vérifier
    la longévité des pneus…ensuite on a vu souvent Zarco rouler avec des choix plus softs
    que les autres et aller au bout sans soucis la plupart du temps.
    Si Johann avait choisi ce pneu c’est qu’il était bien avec et qu’il pensait pouvoir aller au
    bout du GP…Donc si le pneu qu’il a du utiliser n’était pas celui qu’il aurait choisi on ne
    peut pas écrire que le retrait de ce pneu « ne l’a pas pénalisé » pour la simple raison que:
    On n’en sait RIEN !

    Répondre
      1. Alors il aurait été mieux de donner cette info dans ta
        réponse à Alexandre et pas se baser sur les perfs de
        MM et Dovi pour « démontrer » que Zarco n’avait pas été
        pénalisé par la décision de Michelin…mais Zarco a eu
        des soucis de pneu AR en fin de course ce qui ne serait
        peut être pas arrivé si il avait pu utiliser l’avant extra-soft
        car avec un pneu AV moins performant on entre moins
        fort et on doit compenser en ouvrant plus tôt et du coup
        on détériore son pneu AR plus vite…

        Répondre
  2. « En revanche, je pense que Zarco pourrait améliorer sa communication, et donc son image, quand on lui demande d’évoquer ce genre d’incident. Il aurait à mon sens à gagner en étant moins radical dans ses déclarations et plus cool dans le ton employé ».
    J’apprécie beaucoup Michel Turco, mais ce genre de phrase me désole. Le « politiquement correct » gagne tout, même le monde de la moto, et c’est malheureux. On doit dire ce qu’il faut, dans le ton qu’il faut, ne pas « stigmatiser » ceux-ci ou ceux-la. Toujours baisser son froc. Sans être dans l’agressivité et la grossièreté, je pense au contraire que les gens en général et les pilotes en particulier, devraient plutôt dire ce qu’ils pensent. Le public a toujours aimé les « bads boys » (Roberts, Biaggi, Lechien, etc.).

    Répondre
    1. @Marcus Je ne vois pas le rapport avec le politiquement correct. J’aime bien moi aussi les grandes gueules comme Crutchlow et Miller, mais sur ce coup-là je pense que Johann n’avait pas besoin d’en rajouter. A mon sens, ses déclarations tiennent parfois plus de l’ado qui chercher à s’affirmer que du bad boy. Mais ça n’est bien sûr que mon humble avis…

      Répondre
  3. Ah ! Il y a quelques semaines, MT disait: « c’est justement parce que yamaha n’a pas écouté rossi qu’on en est là… ».
    Aujourd’hui, il nous dit : « je pense que Rossi a sa part de responsabilité dans les égarements des ingénieurs japonais ».
    On progresse ! Encore un petit effort… 😉
    (Quand à pedrosa, moi ça fait 7 ans que je dis qu’il doit prendre sa retraite !)

    Répondre
  4. Non, non ! Je parle d’une goupille que l’on apercoit sur la droite à l’intérieur du carénage en vue embarquée (quand on voit la tête du pilote de face). En fait, c’est sur la gauche du carénage puisque, au cas particulier, la vue est inversée.

    Répondre
  5. Ok pour saluer la ténacité de Vale mais pour l’instant il réalise une saison guère meilleure que celle de 2013 et de son retour sur la Yam officielle alors championne du monde, donc on peut légitimement se poser quelques questions !
    De toute façon, Rossi fera très certainement comme une grande majorité d’autres multiples champions du monde (Stoner excepté, y’en a peut être un ou deux de plus mais là je vois que lui) , il arrêtera sur la saison de trop, quand il ne pourra « même » plus faire une 5e place .. et bien qu’étant plutôt supporter du pilote, vu son âge et les bourdes stratégiques lourdes de conséquences qu’il commet de plus en plus, je souhaite me tromper mais j’ai l’impression que ça va pas tarder à arriver !

    Répondre
  6. Ciao tutti, salut Michel.
    Merci de ta réponse, prévisible dans son contenu.
    J’ai lu le mémo sur la GP17 de Sport Bikes, et le mass damper n’est pas exclu, ne serait-ce qu’en « souvenir technique » du matos Dorna, qui avait été casé par défaut dans la selle d’une moto, qui en a grandement profité, empirisme, empirisme …
    Tu n’as pas répondu sur les freins carbone sous la pluie, MM est le premier à gagner avec ?
    Moi je crois que oui, confirme moi, confirme nous, stp !?!
    Argh, encore une ligne de record dans son escarcelle !!!

    Répondre
    1. @the13duke. Oui, c’est effectivement Marquez qui est le premier pilote MotoGP à gagner sous la pluie avec des freins carbone à Aragon. A noter qu’en son temps Olivier Jacque avait fait un podium sous la pluie en 250 avec des freins carbone.

      Répondre
      1. J’avais oublié OJ en 250, et je ne savais même pas qu’il avait eu des freins carbone sur sa YAM. Oublié .?.
        Pour ce qui est du poids, concernant notre discussion sur les mass dampers, je comprends que le poids soit un ennemi, surtout en moto et surtout excentré.
        Mais sachant qu’un poids minimum est réglementaire, il suffit de gagner à droite ou à gauche pour permettre une intrusion « qui pèse » … et sachant aussi que le mass damper est d’autant plus efficace qu’ il est éloigné des sources de vibration initiales, à soigner …

        Répondre
        1. De plus, question poids, DUCATI est le seul, semble-t-il qui utilise « à fond » la proposition carbone de Ohlins pour les fourches.
          Un poids mal placé bien amoindri par l’utilisation du carbone, surtout en pif paf, en changement d’angles rapides G/Droite ou D/Gauche.
          En jouant aussi sur le positionnement des fibres qui tissent ces fourches, ils jouent aussi sur la flexibilité de cette dernière, en angle maxi, qui remplace le jeu de pompage de la dite fourche, efficace quand plus verticale…

          Répondre
  7. Regardez la photo d’en haut, et voyez pourquoi Marquez me fout la gaule, plus bien plus que tout autre .
    La position l’angle …
    Pfff, pas photo !!!
    Et même le slider, slider pluie pour DesmoDovi, & slider normal pour le meilleur pilote du monde. Du mooonde !!!

    Répondre
    1. l’angle est énorme mais surtout il est le seul à faire lever la roue
      arrière dans des freinages sur le mouillé…bon faut reconnaitre que
      les Mich sont incroyables sur le mouillé mais quand même ! ^^

      Répondre
  8. Je suis d’accord avec ce que dis WeelingChris.
    Rossi a eu une carrière exceptionnelle que personne ne conteste, mais même s’il n’est pas largué, il est quand même sur le déclin en MotoGP. On dit qu’il est toujours passionné de course, alors peut-être devrait-il finir par une ou deux saisons en SBK où il pourrait avoir un titre, puisque Biaggi était champion à plus de 40 ans. Ça aurait de la gueule avant la retraite. Mais cela n’est que mon avis dont tout le monde se fiche (surtout Rossi), mais j’ai de l’admiration pour ceux qui sont partis en pleine gloire au plus haut sommet de leur art parce qu’ils n’avaient plus rien à prouver, avant de décliner (Troy Bayliss, Casey Stoner, Stéphan Everts, etc.).

    Répondre
  9. Je reviens sur les remarques concernant Zarco.
    Si Michel Turco qui le connait bien et reste bienveillant peut émettre
    certaines critiques , en revanche certains pilotes devraient lui montrer
    un peu plus de respect…quand je vois Lorenzo aller demander à Johann
    des « explications » alors qu’il la ferme face à Cal qui vient le pourrir après
    l’avoir brutalement striké , je crois rêver !
    Zarco n’est pas un petit jeune sorti de nulle part et arrivant en motoGP
    grâce aux dollars de son papa…il a été 2 fois CdM en moto2 , ce que
    personne n’avait fait avant lui…cela fait de lui le 5eme pilote le plus titré
    de la catégorie moto GP derrière Rossi (9) , MM et JL (5) et Pedro (3)…
    Certains qui n’ont jamais été titrés devraient s’en rappeller !

    Répondre
      1. Je n’y étais pas mais j’ai VU Cal visiblement énervé avancer vers
        Jorge et ce dernier tourner les talons sans rien dire alors que à
        sa place , vu le strike , je lui aurais collé une droite au Cal !
        mdr

        Répondre

Ecrire un commentaire