Interview Maître Changeur, spécialiste en droit pénal de la circulation routière

Droit pénal de la circulation routière


Maître Jean François Changeur publie un ouvrage consacré au droit pénal de la circulation routière. Le premier en la matière.

1/ Maître Changeur, pourquoi avoir décidé d’écrire un ouvrage sur le Droit Pénal de la Circulation Routière ?

Le Droit pénal routier, c’est le grand oublié du Droit pénal, s’agissant de la littérature destinée tant aux particuliers qu’aux professionnels. Cette matière représente tout de même plus de 40% de l’activité pénale en France et fort curieusement, aucun ouvrage traitant ce domaine (mis à part le Code de la route) n’existait jusqu’alors. Pratiquant très régulièrement ce domaine de compétence, je me suis alors mis en tête de rédiger un ouvrage. Il totalise au final plus de 350 pages, ce qui prouve l’étendue du sujet.

2/ Qu’est-ce qu’on y trouve et à qui s’adresse cet ouvrage ? Aux juristes ou à Monsieur tout le monde ?

Aux deux ! J’y aborde, de la façon la plus claire et didactique possibles, le système du permis à points, les suspensions et annulation du permis de conduire, les immobilisations et confiscations de véhicules ou encore les principales infractions entraînant une perte automatique de points. Je fais également le point sur les différentes procédures, les voies de recours, je donne des conseils, apporte quelques astuces peu ou pas du tout connues, mais sans pour autant délivrer une information qui aurait pour but d’enfreindre la loi ou bien de la contourner. Je souhaite que celui qui lira cet ouvrage reste responsable et conscient des dangers de la route en cas de non-respect de la règlementation routière.

Droit pénal de la circulation routière3/ Que pensez-vous des mesures prises récemment en la matière par le gouvernement ?

En juillet dernier et malgré le durcissement et la multiplication des textes depuis plusieurs années, nous assistons à une mortalité sur les routes repartant malheureusement à la hausse. Il faut savoir qu’entre 2006 et 2015, le Code de la Route est passé de 600 pages environ à plus de 1800 pages ! Toutes les mesures permettant d’endiguer le nombre des blessés et des morts sur nos routes sont salutaires et souhaitables. Mais il ne faut pas confondre prévention routière et répression à outrance, avec une accumulation de textes résultant parfois de mesures prises dans l’émotion… J’appelle de mes vœux la mise en place d’actions plus concrètes de la part de nos décideurs politiques, allant dans le sens d’une explication pédagogique des dangers sur la route, mieux aménager les éléments de sécurité notamment ceux à destination des motards, notamment les glissières de sécurité qui sont pour nous, usagers des deux roues, de véritables « guillotines», ou encore placer des radars dans des endroits accidentogènes et dangereux et non dans des lignes droites présentant un danger relatif etc.

4/ Quelles sont, selon vous, les véritables enjeux en matière de sécurité routière ?

Naturellement continuer dans le sens d’une baisse de la mortalité et des blessés sur nos routes ! Un meilleur partage du réseau routier par tous, automobilistes et motards notamment, allant dans le sens du respect des règles de la route par le biais d’une meilleure information des dangers, sans stigmatiser une frange de conducteurs. Je pense parfois aux motards que nous sommes et qui représentons souvent le symbole d’une vitesse excessive (notamment une publicité récente réalisée pour le compte d’une compagnie d’assurance, mettant en scène un motard doublant un automobiliste ; tout ceci m’a interpellé et je ne pense pas être le seul…). Que dire alors de tous ces conducteurs automobilistes à l’encontre desquels je peste très régulièrement, et qui pensent que l’usage des clignotants est une option… Parce que très franchement, tourner une poignée de gaz sur une ligne droite, dans des conditions atmosphériques excellentes et sur quelques centaines de mètres, voire plusieurs kilomètres, est ce que ça doit être plus gravement réprimé qu’un clignotant non actionné ? Je suis réservé sur la réponse, vous vous en doutez…

« Droit pénal de la circulation routière » aux Editions du Puits Fleuri. 24 €.
www.changeur.fr

Ecrire un commentaire