Nouveauté 2018 : Honda CB300R



Eicma 2017. Voici le nouveau Honda CB300R 2018, un roadster qui ravira, entres autres, les détenteurs du permis A2.

Entre la nouvelle CB125R et le nouveau gros cube CB1000R, la Honda CB300R 2018, accessible aux permis A2, s’intercale. Ainsi la nouvelle famille de roadsters Honda surfant sur la vague « Neo Sports Café » est complète et répond à un large public. Notez que la CB300R et la CB125R font partie cycle commune, à la différence près que la 300 dispose de biellettes d’amortisseur.

Le cadre de la nouvelle CB300R 2018 est construit à partir de tubes d’acier associés à des éléments emboutis. Légèrement incurvé, le bras oscillant est également réalisé en feuilles d’acier. Les deux éléments ont été conçus de façon à offrir une rigidité longitudinale élevée et une torsion contrôlée sans rajouter de poids ou de rigidité excessive.

La résistance du cadre est principalement assurée par les platines embouties qui assurent l’ancrage du bras oscillant mais aussi par le bras lui-même. Le treillis tubulaire intervient plutôt dans la définition du comportement afin de renvoyer les bonnes informations au pilote.

L’empattement est de 1 352 mm tandis que le poids en ordre de marche culmine à 143 kg. La répartition des masses est annoncée de 49,6 % AV / 50,4 % AR. Le guidon en aluminium pivote sur 80°, ce qui se traduit par un rayon de braquage de 2,3 m. La hauteur de selle est de 799 mm tandis que la garde au sol est de 151 mm.

La CB300R 2018 se voit équipée d’une fourche télescopique inversée diam. 41 mm et d’un amortisseur arrière qui offre 5 possibilités de réglage en précontrainte.

Le disque avant flottant diam. 296 mm est mordu par un étrier Nissin 4 pistons à montage radial, le disque arrière diam. 220 mm recevant un étrier simple piston. L’avant comme l’arrière sont épaulés par un système antiblocage ABS. Ce système fonctionne grâce à une centrale inertielle IMU (Inertial Measurement Unit) qui détermine une répartition de la force de freinage appliquée entre l’avant et l’arrière pour éviter le blocage dans différentes conditions. Les jantes à bâtons fins sont chaussées de pneumatiques radiaux de 150/60R-17 à l’arrière et de 110/70R-17 à l’avant.

L’instrumentation multifonction à cristaux liquide est à la fois compacte (23,5 mm d’épaisseur) et légère (230 g). Elle affiche la vitesse, le régime moteur, le niveau de carburant, le rapport engagé ainsi que les feux de détresse. Les deux rangées de diodes de l’optique avant constituent une signature lumineuse originale, le haut étant réservé au feu de croisement, le bas au feu de route.

Abrité derrière un habillage anguleux, le réservoir de 10 litres est équipé d’un bouchon de remplissage type aviation. Avec une consommation annoncée de l’ordre de 3,31 l/100 km (mode WMTC mode), la CB300R 2018 pourrait couvrir près de 300 km avec un plein.

Un monocylindre de 286 cm3 double ACT, 4 soupapes et refroidissement liquide, propulse la nouvelle CB300R 2018. C’est le même moteur que celui de la CBR300R. La puissance maximale de 23,1 kW est disponible à 8 500 tr/min alors que le couple de 27,5 N.m arrive 1 000 tr/min plus bas.

Les valeurs d’alésage x course restent celles de la CBR300R (58 x 47,2 mm), avec un rapport volumétrique de 11 à 1. L’alimentation est assurée par un système d’injection électronique PGM-FI avec un corps de papillon diam. 38 mm. Enfin, l’échappement passe sous le moteur et débouche dans un silencieux à double chambre.

La transmission est assurée par une boîte 6 rapports calibrés pour privilégier les accélérations entre les bas et les moyens régimes. La CB300R serait ainsi capable de couvrir le 200 m départ arrêté en 9,2 secondes.

Pour réduire les coûts d’entretien, ce moteur a également été conçu avec un nombre minimal de pièces en mouvement. Certains détails techniques tels que les segments de pistons à frottement réduit, le radiateur à haute efficacité ou la bougie iridium contribuent à augmenter l’efficacité énergétique.

Avec Moto-Station

Ecrire un commentaire