BMW R 850 RT : Le poney de voyage



Arrêtée pour 2007, la BMW R 850 RT est la version « light » de la famille RT. Animée par le flat de 850 cm3, la R 850 RT souffre d’un positionnement ambigu avec un prix assez élevé en comparaison de sa grande sœur.

Autrefois jumelles, les R 850 RT et R 1150 RT prêtaient à confusion. Le prestige de la 1150 se justifiait peu. Revue en 2005, la 1150 a changé de peau, devenant 1200. La
R 850 RT a, de fait, pris un coup de vieux. Les qualités dynamiques sont toujours présentes. La tenue de route, grâce à des éléments de suspensions développés par BMW (Telelever et Paralever), apportent entière satisfaction. Collée au sol, la BMW ondule, mais son adhérence est excellente. Le confort, grâce à une selle à l’aspect équestre et une bulle à réglage électrique, complète l’ensemble pour avaler des kilomètres. Côté perfs, la 850 cm3 est un peu empêtrée avec près de trois quintaux pour 73 ch. Le freinage est encore un ABS d’ancienne génération. La pédale de frein est brutale. Les derniers progrès établis par la marque en la matière n’ont pas été appliqués à la R 850 RT, malgré tout fort attachante. Le caractère du flat twin, tout en douceur, est intact.


Les Plus :
– Agrément proche de la 1150
– Confort
– Tenue de route

Les Moins :
– Performances
– Ligne vieillissante
– Prix / cylindrée

Fiche Technique :
Moteur : bicylindre à plat, 848 cm3, 4T, refroidi par air, simple ACT, 8 soupapes, 73 ch à 7 000 tr/mn, 8,1 mkg à 5 500 tr/mn, injection électronique, boite 6 vitesses, transmission finale par cardan.
Partie-cycle : cadre treillis acier à moteur porteur. Suspensions AV/AR : Telelever ø 40 mm, déb 120 mm, réglable en compression / Paralever monoamortisseur, déb 135 mm, réglable en détente et compression. Chasse / angle : 122 mm / 27,2°. Empattement : 1 485 mm. Hauteur de selle : 805-845 mm. Freins AV /AR : 2 disques ø 320 mm, 2 étriers à 4 pistons ABS / 1 disque ø 276 mm, étrier à 2 pistons ABS. Pneus AV /AR : 120/70 x 17 – 170/60 x 17. Réservoir : 25,2 litres, 288 kg tous pleins faits, + de 180 km/h, 13,2 s au 400 DA, 6,56 l/100 km

BMW R 850 RT : Le poney de voyage

Un Commentaire - Ecrire un commentaire

  1. Sortant d’une 1150 RS, j’ai porté mon choix vers cette 850 RT, modèle 2003. 22 cv de moins et 35 kg de plus, sur le papier de quoi avoir peur…et bien en réalité je ne regrette rien ! Passé le temps d’adaptation au poid placé différemment, j’apprecie le caractère de ce moteur qui monte plus naturellement en régime que le 1150 et qui s’accomode bien de la transmission plus courte ( mais encore suffisament longue avec 4500 tr à 130 compteur, c’est la même chose qu’un 1300 pan…). L’agrément est donc réel et l’écart de force ne devient sensible qu’en 6eme, mais il y en a assez pour se tirer sans faiblesse du trafic auto. Vibrant moins ,consommant à peine plus de 5 l/100 ( moyenne 5.2 l/100 sur 2200 km duo chargé !)et quasiment rien en huile, économique en assurance , cette moto est vraiment épatante et elle est capable de moyennes n’ont rien d’une « sous GT » ! Avec cette moto, rouler malin prend tout son sens !

    Répondre
  2. Sortant d’une 1150 RS, j’ai porté mon choix vers cette 850 RT, modèle 2003. 22 cv de moins et 35 kg de plus, sur le papier de quoi avoir peur…et bien en réalité je ne regrette rien ! Passé le temps d’adaptation au poid placé différemment, j’apprecie le caractère de ce moteur qui monte plus naturellement en régime que le 1150 et qui s’accomode bien de la transmission plus courte ( mais encore suffisament longue avec 4500 tr à 130 compteur, c’est la même chose qu’un 1300 pan…). L’agrément est donc réel et l’écart de force ne devient sensible qu’en 6eme, mais il y en a assez pour se tirer sans faiblesse du trafic auto. Vibrant moins ,consommant à peine plus de 5 l/100 ( moyenne 5.2 l/100 sur 2200 km duo chargé !)et quasiment rien en huile, économique en assurance , cette moto est vraiment épatante et elle est capable de moyennes n’ont rien d’une « sous GT » ! Avec cette moto, rouler malin prend tout son sens !

    Répondre

Ecrire un commentaire