Ducati dévoile le V4 de la Desmosedici Stradale



Ducati a profité du Grand Prix de Saint-Marin qui se tient ce week-end sur le circuit de Misano pour dévoiler une partie de la remplaçante de sa sportive Panigale avec le moteur de la future Desmosedici Stradale. Un tout nouveau bloc qui n’est plus un bicylindre mais bien pour la première fois un quatre cylindres ouvert à 90°.

L’appellation « Desmosedici » ne trompe pas, le moteur de la future sportive phare de la marque est bien issu du quatre cylindres développé depuis 14 ans en MotoGP et qui a toujours été le plus puissant du plateau. Un savoir faire qui se retrouve donc dans ce nouveau V4 qui équipera la Stradale et développera pas moins de 210 chevaux. Sa cylindrée sera de 1103 cm³ pour favoriser le couple.

Dans le détail, on apprend que la rotation du vilebrequin est inversée pour réduire l’effet gyroscopique et rendre la moto plus agile dans les changements d’angle. Un vilebrequin qui est calé à 70° (comme sur la MotoGP) et qui offre un calage « Twin Pulse » aussi appelé Big Bang. Les similitudes avec le moteur de la Desmosedici GP ne s’arrêtent pas là avec un alésage de 81 mm tandis que pour la première fois sur une Ducati de série des conduits d’admissions à hauteur variable sont de la partie.

À noter que Ducati a également révélé qu’une version R avec une cylindrée de moins de 1000cc mais qui prendra plus de tour est déjà en développement. C’est cette version qui pourra répondre au règlement du mondial Superbike et sera engagé à partir de 2019.

Caractéristiques :

    • 1103 cm³ 4-cylindres à 90° en V
    • Alésage 81 x 53.5 mm
    • Compression 14:1
    • Puissance maximale au-dessus de 210cv à 13,000 tr/m
    • Couple maximum au-dessus 12,2 m/kg de 8,750 à 12,250 rpm
    • Vilebrequin à rotation inversée
    • Calage Twin Pulse, manetons de vilebrequin à 70°
    • Euro 4
    • Distribution Desmodromique avec chaînes et engrenages avec double arbres à cames en tête, 4 soupapes par cylindre
    • Embrayage à bain d’huile à glissement limité
    • Lubrication semi-sèche avec 4 pompes à huile : 1 alimentation et 3 retours
    • Injection par 4 corps d’injection ovalisés (52 mm de diamètre) et conduits d’admission variable
    • Boîte de vitesse 6 rapports avec système DQS up/down (Ducati Quick Shift)
    • Intervalles de maintenance 12000 km et 24000 km pour le “Desmo-service”

2 Commentaires - Ecrire un commentaire

  1. Etonnant:Ducati développe un moteur plus faible en cylindrée pour correspondre au règlement superbike……le passage du bi au V4 ,quelle perte d identité au profit du marketing.yoyosan

    Répondre
  2. Perte d’identité ? Le desmosedici de moto GP a toujours été un V4 !
    Le bicylindre reste au catalogue sur les autres modèles Ducati, à commencer par la Panigale 959…
    Suzuki a bien tenté le moto GP auparavant avec un V4… en ayant des sportives 4 cyl en ligne.
    Honda n’a jamais eu de V5 autre qu’en moto gp…
    Et le V4 KTM, il est sur quel modèle ?

    Répondre

Ecrire un commentaire