Essai exclusif : Ducati 1299 Panigale R Final Edition



D’un penchant historique pour le V-twin, Ducati basculera vers le V4 dès 2018. La Panigale 1299 R Final Edition restera donc à jamais la dernière hypersportive d’une dynastie pour le moins attachante et démonstrative.

Passer du 2-cylindres au 4-cylindres, pour une marque comme Ducati, est une véritable révolution. Ce V4 desmodromique 1 103 cm3 à venir nous met forcément en appétit mais en attendant d’en entendre le hurlement et d’en saisir la saveur, il n’était pas question de manquer l’excitant rendez-vous fixé par la Panigale 1299 R Final Edition. Lorsque cette série bien spéciale nous a été dévoilée début juillet à l’occasion de la manche états-unienne du WSBK (le championnat du monde Superbike, ndlr) à Laguna Seca, Ducati se laissait alors à scander : « Quand la fin raconte toute l’histoire. » Nous pourrions philosopher là-dessus pendant des pages, nous préférons étaler les attributs de l’engin. Déjà, il y a ce coloris bien spécifique avec cette ligne Akrapovic haute et à deux sorties qui nous sautent aux yeux, mais avez-vous au moins remarqué la subtilité qui se cache dans son appellation ? Final Edition, ça oui, c’est assez explicite mais ce n’est pas encore là où nous voulons en venir. 1299 R ou l’association inédite entre la définition « prête à courir » (R) et la combinaison numérique des Panigale « de route » (1299). Effectivement, par définition, une Ducati hypersportive dans sa version « R », c’est une Panigale (il en était de même pour une 1198 R, une 1098 R, une 999 R, 998 R, etc.) qui s’affiche dans sa version ultime et qui est homologuée pour courir les championnats Superbike nationaux et internationaux.

Une ligne d’échappement inspirée de celle du WSBK

Cette version doit se tenir sous la limite des 1 200 cm3 pour répondre à l’équivalence 2-cylindres 1200/4-cylindres 1 000 cm3. Dans les faits, la 1299 R Final Edition tient quasiment tout d’une Panigale 1199 R, à ceci près que ses cotes internes prennent 4 mm d’alésage pour porter la cylindrée à 1 285 cm3 (116 x 60,8 mm contre 112 x 60,8 mm pour la 1199 R et ses 1 198 cm3). La Panigale 1299 R Final Edition nous ressert finalement la recette mécanique appliquée à la Panigale 1299 Superleggera ! Côté éléments internes toujours, on retrouve donc le vilebrequin allégé et équilibré au moyen de masselottes en tungstène mais aussi les deux bielles et les huit soupapes faites de titane de la 1199 R. Cette dernière avouant 196 chevaux à 11 750 tr/min, en passant à des pistons au diamètre majoré de 4 mm, le 1 285 cm3 délivre dorénavant 209,4 chevaux à 11 000 tr/min à la Final Edition (jusqu’à 215 ch pour la Superleggera). Le réservoir aluminium, ainsi que la fourche Öhlins NIX30, l’amortisseur éponyme de type TTX36, le freinage Brembo avec disques de 330 mm et étriers M50 viennent également de la 1199 R…

Pour découvrir la suite de notre essai exclusif et notamment notre verdict sur les qualités dynamique de la Ducati 1299 Panigale R Final Edition, procurez vous le Moto Revue n°4061 en kiosque depuis ce mercredi !

Un Commentaire - Ecrire un commentaire

Ecrire un commentaire