Évolution du Superbike : le regard de Baz et Guintoli

Évolution du Superbike


Le championnat du monde Superbike traverse aujourd’hui des temps compliqués, dans l’ombre d’un MotoGP plus rayonnant que jamais. Les Grands Prix ont pourtant eux aussi connu leur période de vache maigre il y a quelques années alors que le spectacle était de toute beauté en WSBK. C’est donc au tour du championnat dérivé de la série de devoir se réformer pour trouver la bonne recette et attirer l’investissement des constructeurs. Nous avons demandé à Loris Baz et Sylvain Guintoli, qui pourraient tous les deux revenir en Superbike l’an prochain, leur avis sur la question.

Loris Baz : « La situation du championnat est triste car pour moi c’est un des plus beaux championnats qui a existé pendant des années. C’est sur que quand je vois le peu de monde dans le paddock… C’est lié à plein de choses. Deux Anglais dominent complètement le championnat. Il n’y a plus de Français alors que c’est un championnat qui avait une énorme côte en France. La force du Superbike c’est que 10 pilotes pouvaient gagner une manche, maintenant c’est fini il y en a deux. Et il y a aussi le fait que c’est un championnat qui appartient à la Dorna qui s’en est moins occupé ces dernières années pour refaire du MotoGP un championnat qui marche vraiment. Maintenant, l’intérêt de tout le monde, sera de relancer le Superbike. Le règlement pour l’an prochain n’est pas fixé et en l’état actuel c’est compliqué de jouer le titre avec autre chose qu’une Kawasaki ou une Ducati. Après, une Honda, il ne faut pas grand chose pour que ça marche. Ce que fait Leon Camier avec la MV Agusta est impressionnant par exemple et cela prouve qu’on peut faire marcher d’autres motos. Le règlement 2019 devrait un peu remettre les cartes à zéro en essayant d’équilibrer un peu tout le monde, surtout au niveau électronique. »

Sylvain Guintoli : « Il y a un besoin de réajustement en mondial Superbike pour le spectacle. Ce sont des ajustements qui ont besoin d’être fait périodiquement. En MotoGP, c’était comme ça il y a quelques années et un nouveau règlement a été mis en place et aujourd’hui c’est une catégorie qui fonctionne super bien. Un peu comme le BSB en ce moment avec une belle parité de performances qui créé un joli show. Dorna travaille dessus mais ce n’est pas si simple car il y a des accords avec les constructeurs. L’an prochain il va y avoir des modifications pour ramener du spectacle sur la piste et les grosses modifications vont arriver à partir de 2019. Ca va prendre un peu de temps, c’est normal. »

En bonus : l’avis pertinent de Francis Batta il y a 5 ans déjà…

 

Un Commentaire - Ecrire un commentaire

  1. personnellement j’ai commencé à perdre de l’intérêt pour le superbike quand l’organisateur à décidé de modifier la superpole, 1 tour chrono par pilote était bien plus captivant que les 2 sessions actuelles, quitte à réduire le nombre de pilotes (passer de 16 à 9 par exemple) mais l’ancien système aurait dû être conservé, à la télé on à le sentiment de suivre beaucoup mieux chacun des pilotes.
    et faire un règlement plus proche des machines de série, ça parait tellement logique que visiblement les « patrons » n’y pensent pas… le stk 1000 est tellement plus mouvementé que le sbk qu’il en devient plus attrayant !

    Répondre

Ecrire un commentaire