Dakar étape 8 : Barreda pour le prestige



Avec 1h10 de retard sur Sam Sunderland au général, Joan Barreda doit espérer un miracle pour gagner le Dakar. Mais cela passe en tout cas par des victoires de spéciale, comme aujourd’hui à Salta.

L’œil dans l’objectif…
Le Dakar quitte l’Altiplano en direction de l’Argentine. Une route d’abord faite de hors-piste où traversées de gués alternent avec les franchissements de dunes. Mais les concurrents ont surtout une nouvelle fois été victimes de la météo avec les pluies des derniers jours qui ont fait déborder d’importants Rios et contraint les organisateurs à modifier le parcours avec une neutralisation de toute la fin de la partie bolivienne de la spéciale.

L’essentiel
Sans la moindre pression au général, Joan Barreda peut rouler décomplexé et attaquer à l’envie. Un état d’esprit qu’il affectionne particulièrement et qui lui a permis de remporter sa 2e victoire de spéciale en 2017 avec une belle avance sur les officiels KTM Matthias Walkner et Sam Sunderland. Ce dernier augmente encore son avance au général.

La réaction
Sam Sunderland :
« Je ne veux pas penser à la victoire, l’arrivée est encore loin et bien des choses peuvent se produire. Tout le monde connaît des problèmes sur un Dakar, tu peux facilement perdre du temps. C’est ce genre de moment qu’il faut savoir gérer. Un Dakar se gagne sur une mauvaise étape, mais pas sur une bonne. »

Ecrire un commentaire